Le PMU

Sa fille Karima tremble de peur dans le salon. Il ne la voit pas mais peut sentir son souffle empli de terreur. Il fait mine de rien, claque la porte et prend son chemin habituel. En claquettes, ses pieds puent un mélange d’ordures , de poussière et de crasse. Cette dernière s’étalait sur tout son corps. Son pantalon troué avait l’âge de son fils aîné. Sa chemise avait troqué sa couleur jaune contre une mixture: sauce tajine, blanc javel et marron dont on préfère ignorer l’origine.

Sa bouche laissait couler un filet de bave qui s’allongeait à chaque fois qu’il saluait un passant.

Les mouches , lui tournant autour, achevaient de lui enlever tout aspect humain.

Toufik laisse paraître un gros sourire moisi quand il aperçoit son premier objectif de la journée: moul détail. 10 dh pour 5 Marlboro. Le double de ce qu’il lui faudrait pour aller au Hamam. Son coeur palpite, ses pas s’accélèrent à la vue du deuxième objectif: café assa3ada.

Il s’affale  sur une chaise datant de la seconde guerre mondiale, et commande un café ness ness. Autour de la table, des zombies comme lui. Leur manière de se saluer est assez spécifique.

Ils évitent de se regarder dans le visage. En effet, Quelle personne voudrait fixer le mirroir de sa propre déchéance?

Plongé dans un nuage de fumée radioactive, les morts-vivants commencent leur partie de Rami.

2 DH la mise, s’il gagne une parti c’est 20 DH dans la poche. Un très bon deal? je ne sais pas mais c’est ce qu’a toujours pensé Toufik. Après 5h de jeu, Toufik met la main à la poche. 6 dh de petrequ’il essaie de trouver au milieu de ses clés , sa carte nationale … Il lève la tête vers la montre accrochée au mur, 2h30 déjà! il a oublié d’acheter le pain pour le déjeuner. Pour se rassurer, il se dit que Aicha est une bonne débrouillarde. Elle a dû trouver un plan B…
Aicha vient à peine de se réveiller. Elle sait à peine où elle est. Sa tête tourne, son corps tremble et ses yeux clignent douloureusement. Tout lui revient quand elle aperçoit sa fille accroupie au coin de la chambre, les mains sur son visage sanglotant. La dispute, les insultes, l’argent arraché de son sac et finalement la droite digne de Mohamed Ali.

Aicha n’a pas le temps de s’apitoyer sur son sort. Karima n’a pas encore déjeuné et a raté les cours de la matinée. Il faut vite trouver une solution! Elle va voir Ali le boulanger pour deux pains belcredit. Et heureusement, il restait encore deux oeufs dans le frigo. 15h15, le repas est servi !

Le seul souci est que Karima a perdu tout appétit. Ce n’est pas la première fois, son corps est devenu frêle et son visage pâle. Elle ne joue plus autant avec wlad derb et ses notes sont en chute libre. Que faire ? Pour l’instant, Il faut aller chez lalla Salma pour faire le ménage.

Aicha se dit qu’au moins, elle aura quelques Dirhams sous la main. Cette fois-ci, il faudra penser à bien les cacher….

Au café Assaada, Tout le monde a les yeux rivés sur le téléviseur. Non, ce ne sont pas les lions de l’Atlas qui jouent l’Algérie!. Plutôt les chevaux de Longchamp qui jouent l’avenir de Toufik et sa famille. Comme une classe de CP, tout  le monde est attentif aux commentaires des spécialistes d’Equidia (‘une chaîne spécialisée en course de chevaux).

Des réflexions d’experts fusent ici et là… Et puis c’est la course, et puis c’est 30 DH de perdu.

En rentrant le soir, Toufik avait dépensé 70dh. Pourtant, il a toujours sons sourire crétin sur la face. Il continue de rêver de la grande cagnotte, celle qui changera sa vie et lui procurera le bonheur. On aurait dit un clochard ! Ces 70 Dh aurait pu lui rendre un aspect digne:  20Dh pour un nouveau short, 20 dh pour une nouvelle chemise ,15 dh pour le coiffeur et 10dh pour des rasoirs.
karima, assise dans le salon, essaie tant bien que mal de se plonger dans ses devoirs maths. Aicha prépare le diner Au chef de la famille. Les onions n’améliore pas l’état de son oeil au beurre noir. l’odeur de javel aux bout de ses doigts se mêle à la sauce tomate.

Elle débite nerveusement des insultes contre le destin, ses employeurs et la vie.

Moi je dirais plutôt: que dieu maudisse la Marocaine des Jeux, la Loterie Nationale et la SREC.

About these ads
Cette entrée, publiée dans Plubôpaysdumonde, est taguée . Bookmarquez ce permalien.

2 réponses à Le PMU

  1. Z.Amor dit :

    Moi je dis plutôt: que dieu maudisse ces sales racailles d’hommes … qui s’amusent a prendre l’argent de leur femmes qui s’épuisent a le gagner .. et l’oeil au beurre noir en plus ! alors que huwa galess f saada oulla man3ref chnu semmiti son cafe ! amma le PMU personne ne la obligé a y jouer :)

    • ze3boul dit :

      C’est clair. Le PMU n’est que l’outil qui permet de réaliser le crise.
      Je le hais autant que je hais le couteau qui sert à un criminel pour tuer sa victime. ou que les missiles qui s’abattent sur GAZA

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s