La Trépidante Vie d’Un Raciste Primaire

M. Descouy avait une vie de merde.

En effet, M. Descouy avait réussi brillamment à rater à peu près toutes les épreuves de la vie. Sa naissance très difficile avait persuadé sa pauvre mère d’utiliser les contraceptifs malgré les nombreuses mises en garde du père Tamerre, curé du village Montrouduque. La colère de Dieu, assez nerveux dans le genre, est terrible et des fois il en devient génocidaire. Il n’aime pas, parait-il, voir s’étouffer les spermatozoïdes dans le latex, ou périr dans un con artificiellement hostile. Enfin vous l’avez compris, elle avait tant souffert qu’elle ne pensait même plus à ménager la colère divine ….

La vie de M. Descouy était donc un fabuleux échec. Nul en littérature, Nul en mathématiques, Nul au lit, Nul en sports, Nul en relations sociales, Nul en tant que père, Nul en tant qu’ouvrier et même qu’il confondait aisément un vin de synthèse et un Saint Emilion. C’est un ainsi que naturellement, il avait hérité du poste tant convoité de serreur de boulons dans la raffinerie du coin. Certaines langues de putes objecteraient que ce métier ne demande pas de capacités intellectuelles particulières, qu’il suffit de placer l’outil correctement et tourner le boulon dans le bon sens. C’est pas vrai. La preuve en est que M. Descouy a failli être renvoyé une fois où l’on avait frôlé la catastrophe écologique à cause de deux trois boulons mal serrés.

Mais le cerveau de notre ami avait une extraordinaire capacité à rejeter sur les autres ses propres échecs. La pratique de ce sport national français est facilité par la présence d’une catégorie de sous-humains bassement non-gaulois. Ces non-gaulois, ou chiens-d’arabes-et-de-noirs sont d’abord différents de nous. Ils ne mangent pas du porc, ne boivent pas du vin, leurs femmes sont trop vêtues, ou trop peu, ils ont un accent, et surtout, ils nous volent nos boulots. Il se souvient très bien du jour où, encore jeune, il cherchait un petit boulot d’été dans un atelier de soudure en ville. Il s’attendait à ce que le patron vire son apprenti honteusement arabe pour l’embaucher. Il n’en fit à rien. Ce n’était surement pas un vrai patriote, sûrement un de ces sang-mêlés qui se cachent derrière un faciès faussement gaulois et un nom faussement chrétien.

Bon d’accord, dans le village de Montrouduque, situé exactement au trou du cul du monde, jamais bougnoule ou singe n’a mis les pieds (les pattes ?). Mais voila, comme Homer J Simpson, M. Descouy croit avant tout sa téloch. Bon, il n’avait pas la Fox, mais TF1 révèle la Vérité avec autant de fidélité. Les langues de putes diront encore une fois que ce n’est pas vrai. Eh ben je vous le jure, les neurones de contestation dans le cerveau de notre ami sont complètement grillés. Zéro doute, zéro contestation, un esprit entièrement réceptif, l’Homme Parfait, l’alter-égo de Kant et de Descartes à la fois ,le rêve des agences de pub.

Donc l’arabo-noir dans l’esprit de notre ami a découvert le feu tout récemment et s’exerce en brûlant des voitures. Quand l’arabo-noir ne brûle pas les voitures, il bat sa femme. Enfin, lui aussi bat sa femme, mais s’pas pareil. Et quand il ne bat pas sa femme, l’arabo-noir chante le rap. Et quand il ne chante pas le rap, l’arabo-noir vote à gauche.

A cause de ces arabo-noirs, toutes sortes de calamités arrivaient sans cesse à M. Descouy. Si si, je vous l’assure. D’ailleurs, quand il se réveilla un jour dans l’hosto après un accident de voiture, la première gueule qu’il a vue était celle d’un Mohamed, en blouse blanche.

Son coeur s’arrêta net.

A propos aboulahab

J'ai couché avec ta mère. Depuis, je suis gay. Contact : abbou point lahab (chez gmail point com)
Cet article, publié dans Plubôpaysdumonde, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour La Trépidante Vie d’Un Raciste Primaire

  1. Z.Amor dit :

    haha, bon débarras !

  2. inyoureyes1 dit :

    Oh non… Voilà qui est embêtant. Pourrions envisager une résurrection pour cet admirable patriote ? C’est vrai quoi. Sans lui et ses congénères, la vie serait tellement moins drôle. Pour le retour de la bonne humeur sur terre, j’exige donc la renaissance immédiate de M. Descouy de Montrouduque !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s