Traité de la Sociologie des Moutons, chapitre 3

Comme promis, je vais vous parler sexe. Sans vulgarité aucune, rassurez-vous, je vais démystifier ce volet de la personnalité du Convaincu même si sur ce sujet nos avis divergent, et que dix verges, c’est énorme.

Comme le sexe est un bien profond (voyons, mademoiselle, un peu de retenue !) domaine, je me contenterai dans ce qui suit de traiter le point de vue masculin. Remarquez au passage, la phrase qui précède peut-être une vraie révélation pour bon nombre des Convaincus : ya bassalama il y a un point de vue féminin ? ya 7ta la3yalat kayfakrou f had chi ? s’indigneraient-ils, à juste titre.

En effet, si l’acte sexuel dans la plupart des sociétés honteusement modernes nécessite le concours de deux personnes adultes et consentantes, il en va tout autrement chez nous. Pour simplifier à l’extrême, disons que l’amour Convaincu est à l’image de de la langue qui nous été imposé notre langue : Viril.  Il y a celui qui fait, il y a celui celle qui subit. Il y a le Fa3il, il y a la maf3oula biha. Le verbe ici pouvant être aussi bien pénétrer, introduire, poser que enfoncer ou tout autre terme désignant l’action de pénétrer, si possible avec violence qu’il convient d’augmenter d’un peu de vulgraité. Le sujet ici est actif, puissant, hargneux. Le complément d’objet, qui porte bien son nom, est inerte, subit, s’expose, se fait avoir, se laisse aller … avec une subtile résistance qu’on devine aisément derrière les mots, mais qui ne fait que compléter le chef-d’oeuvre charnel : L’acte sexuel n’a lieu que par la seule volonté du sujet, la femme n’étant là que parce qu’il faut bien baiser quelque chose. Elle se débat suffisamment pour prouver la véracité de l’assertion qui précède, mais ne va pas jusqu’à se soustraire entièrement à l’emprise de l’homme, auquel cas l’amour-propre de Monsieur s’en trouverait blessé.

Dans certains cas, ce paisible paysage est fort perturbé, une brebis galeuse peut déroger aux principes de chasteté et ressentir, voire réclamer un quelconque besoin charnel. Dans le pire des cas, elle peut le manifester pendant qu’elle se fait enculer ramoner enfoncer baiser pénétrer. L’honneur du frère ou du père de la concernée en sera blessé à jamais, n’enfonçons (quoi?) pas alors le clou.

Ce qui nous amène à énoncer les conneries suivantes :

Théorème :

Une femme ne peut être à l’origine ne serait-ce que d’un jeu érotique oculaire.

Corollaire

Il existe des exceptions … mais on appelle celles-là des putes.

Proposition

Le sexe du marocain est grand, démesurément grand. Le dernier à avoir tenté de mesurer une bite marocaine a découvert les Amériques avant d’en atteindre le bout. Cela dit, ladite bite était au repos.

Ensuite, il convient de partager, comme le fait fait souvent le Convaincu moyen, les femmes en deux catégories. Celles que tu n’as pas le droit de regarder, et celles qu’il veut sauter.

Définition :

Les femmes que tu n’as pas le droit de regarder sont : L’épouse du Convaincu, la Mère du Convaincu, La soeur du Convaincu, la  fille du convaincu.

Définition :

Les femmes qu’il veut baiser : l’épouse d’un autre convaincu, la mère d’un autre convaincu, la soeur d’un autre convaincu, la fille d’un autre convaincu

Demain on parlera du ramadan. (ou de la sexualité des convaincuEs)

A propos aboulahab

J'ai couché avec ta mère. Depuis, je suis gay. Contact : abbou point lahab (chez gmail point com)
Cet article, publié dans Plubôpaysdumonde, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

8 commentaires pour Traité de la Sociologie des Moutons, chapitre 3

  1. Convaincu ? c-à-d convaincu des principes et piliers religieux ?
    Si oui,c’est gravissime ce que tu viens d’énoncer là,ce n’est pas seulement le convaincu mais le MAROCAIN.Le machisme n’est pas que religieux,il tient ses origines de toute une culture,où la femme se doit d’être inférieure à l’homme.
    Sexuellement parlant,l’homme est celui qui prend du plaisir et la femme n’est qu’un sex-toy qui bouge.Rien dans la religion n’a dit que la femme doit être soumise et répondre aux besoins charnels de son homme.Le respect des envies est la clé d’une sexualité épanouie.
    Ton article est bon,mais du point de vue religion vs. culture,tu te gourres.Dommage.

  2. Oh non,du coup,il faut non seulement prendre le billet que tu viens pondre là au 36ème degré,mais aussi ne pas le prendre du tout…
    Un convaincu est un convaincu.Point.Ne tournons pas autour du pot.Je viens de me relire et de lire ta définition.Eh ben,c’est un Mr tout le monde qui a au moins quelques notions religieuses.Voilà.

    ( OMG )

  3. Le problème est que ta définition du Convaincu ne tient pas sur 4 pattes.Tu sembles donner une définition oui,mais en fait,tu ne fais que dire qu’un Convaincu est un marocain lambda,musulman de naissance,mais pas tellement de pratique,non ?

  4. natacha dit :

    j’adore le « Il y a celui qui fait, il y a celui celle qui subit. Il y a le Fa3il, il y a la maf3oula biha. « 

  5. taabata charan dit :

    c est un raisonnement classique phallocrate,car l exercice sexuel necessite l interaction des deux partenaires ,les deux sont fa3ils et maf3oul ,et je crois que tu fais la baise du prophete ou du coq

  6. salim dit :

    Bravo pour ta verve et ton intelligence. Tu devrais écrire des romans noir style » Le poulpe » : http://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Poulpe_%28collection%29.
    Autrement cette phrase me semble lourde et trop commune :
    « Le dernier à avoir tenté de mesurer une bite marocaine a découvert les Amériques avant d’en atteindre le bout. » cela fait un peu trop lycée Descartes.
    Je mes ton blog parmi mes favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s