Monsieur le Ministre, vous êtes un génie

NB. : Si vous n’avez pas suivi l’affaire, tout a commencé par cet édito, puis cette réponse.

 

Monsieur Khalid NACIRI,
Ministre désigné de la communication,
Porte parole du gouvernement de Sa Majesté,
Pèlerin et Membre du bureau politique du PPS (ex-PCM)
Membre fondateur de l’OMDH.
Auteur-compositeur du pamphlet Les yeux dans les yeux.


Ayant eu bruit de votre lettre à l’adresse de l’individu Ahmed Reda Benchemsi, et connaissant vos faits d’arme en matière de lettres ouvertes, j’ai dû souffrir l’attente interminable d’avoir sous mes yeux ce texte d’inspiration divine. Mais jouissante fut ma surprise à la lecture de la dite lettre. Vous vous êtes admirablement surpassé et peu de commis de l’Etat peuvent se valoir d’une telle lucidité et d’un tel tact : sans avoir recours au moindre argument rationnel, vous avez réussi à ridiculiser le traître en question tout en donnant à l’ensemble des journalistes un cours de patriotisme qui restera à jamais dans les annales. D’ailleurs, il y a tout juste quelques semaines, le ministère de l’Intérieur, par le biais du vôtre, redéfinissait les règles de la pratique journalistique de la façon qui conviendrait le mieux à l’organisation que vous représentez. Une belle leçon d’éthique que vous avez infligé à la chaine Al Jazeera.

C’est la deuxième fois que vous dégainez votre plume pour remettre cet élément perturbateur à sa place : Je me souviens avec beaucoup de tendresse de la prose que vous avez choisi d’intituler Maintenant parlons entre nous les yeux dans les yeux. Tout comme votre fils, la confrontation physique ne semble pas vous faire peur, et c’est bien à cela que l’on reconnaît les hommes, les vrais.

J’ai longtemps hésité avant de m’adresser à vous, tant vous avez placé la barre très haut. La saccade de verbes, de substantifs, d’épithètes et d’attributs qui m’obligent plus d’une fois à ouvrir mon poussiéreux Robet m’ont d’abord dissuadé de toute réaction. J’entends certaines mauvaises langues, sans doute les mêmes qui ne se délient que pour servir les intérêts des ennemis de la Nation, vous reprocher un registre de langue excessivement soutenu dans un pays où la moitié de la population est carrément analphabète. Mais outre votre aisance littéraire naturelle, contre laquelle vous ne pouvez rien, vous avez ainsi montré qui est le chef, tout en proférant noblement des insultes bien méritées. En somme, mon respect mon admiration sont sans cesse grandissants : vous auriez pu aisément vous consacrer à la littérature et gagner Goncourt et autre Nobel plusieurs fois, mais vous avez préféré servir votre Patrie sur le fauteuil épineux de ministre.

Mais sans entendre nullement formuler l’ombre d’un reproche, je ne l’oserais point, permettez-moi de vous suggérer, si vous le permettez, d’ajouter ces phrases qui me semblent manquer à votre lettre. Elle y trouverons naturellement leur place, même si je ne me permettrais pas un instant de prétendre à la qualité et la juste violence de votre argumentum ad hominem.

Ainsi Monsieur Benchemsi, dont le bureau n’est orné d’aucune photo de sa Majesté, d’aucun drapeau national, pousse l’outrecuidance jusqu’à ne point afficher, ni la première ni le second, dans le fond d’écran de son téléphone. Une telle attitude méprisante envers les valeurs sacrées de notre Nation, quand on sait que l’étendard marocain est honoré du sang rouge des martyrs de la Patrie, semble entériner ce qui est déjà de notoriété publique : cet individu est, comme le fut Abraham Serfaty, brésilien.

 

Mais si je prends aujourd’hui le risque de me couvrir de ridicule devant la grandeur et la noblesse de votre verbe en balbutiant ces quelques propos, c’est pour attirer l’opinion publique sur l’idée révolutionnaire que contient votre lettre. Vous ne vous en êtes sûrement pas rendu compte, habitué que vous êtes à alterner actes sages et paroles de génie. N’êtes vous pas l’auteur de ce qui est devenu un adage dont l’ensemble des subtilités et des significations reste hors de la portée de l’esprit nihiliste : Le Maroc est un îlot de démocratie et de liberté d’expression ? L’idée révolutionnaire en question est l’essence des quelques lignes qui suivent :

Contrairement à ce que vous laissez entendre, en faisant porter la responsabilité d’un échec –au demeurant inexistant– de la cause marocaine à la seule MAP, je me dois de vous interpeller, vous M. Ahmed R. Benchemsi, Directeur de publication d’une revue hebdomadaire ayant pignon sur rue : Qu’avez-vous fait, vous, pour suppléer les défaillances d’une agence trop officielle à votre goût ? Vous l’expert incontournable en stratégie communicationnelle, vous qui mettez en avant votre science infuse, vous qui ne voyez dans la communication officielle, qu’un fatras d’inepties, eh bien vous, que faites-vous, ne serait-ce qu’une fois par semaine pour apporter votre soutien à une cause que vous considérez si mal défendue ? Est-ce par des éditoriaux comme celui de cette semaine, où seuls sont encensés les adversaires du Maroc, qui mènent contre nous une guerre sans merci ? Ceux-là, eux, sont en rang de combat, sans coup férir contre votre pays.

 

“Faites-moi un papier pour quelqu’un de bête et pressé.” comme dirait Hubert L. Je me permets donc d’expliquer ce passage aux vulgaires nihilistes : le journaliste est un soldat, au service non d’une prétendue vérité, mais des intérêts du Makhzen. Dans cet ordre d’idées, le dénommé Ahmed Reda Benchemsi est un déserteur qui mérite au moins la peine capitale. A cause de lui, le Maroc a non seulement failli perdre la bataille médiatique, mais il a aussi été sur le point de perdre sa réputation de pays démocratique et développé. Heureusement que notre diplomatie, la MAP, l’INDH et le HCP répondent présents à chaque fois qu’il s’agit de défendre l’image de notre bien aimé pays. Jusqu’à quand ces valeureuses institutions pourraient-elles tenir face aux élucubrations insensées de ces agents algériens ?

Mais pour pallier à ce vide juridique qui rend difficile la condamnation de ces médias délinquescents, il convient d’intégrer tous les journalistes aux corps armés de l’Etat. Bien entendu, pour signifier clairement à ces gens la bassesse intrinsèque au métier qu’ils ont choisi d’excercer, il ne faudrait surtout pas les honorer d’un quelconque statut d’officier, ou même de l’appartenance aux FAR : les mroud, Forces Auxilliaires semi-militaires pourraient à la limite leur convenir, et encore. Quant au choix de l’uniforme, permettez moi ce petit caprice : il siérait de leur faire porter des habits qui rappellent les Rapetou, pour que jamais ils ne perdent de vue leur ignominie.

 

Rapetou
Des journalistes dans leur tenue de travail

Le Maroc nouveau, château de Nacirye, millésime 2010  ressemblera donc à ceci : un pays où l’ensemble des articles, tribunes et enquêtes ne sont autres que des paraphrases des dépêches de la MAP. Sur ordre de l’Etat major, journalistes et éditorialistes concourront en parfaite symbiose à l’établissement de la Vérité makhzenienne. Un pays où une femme enceinte, n’ayant point trouvé d’hôpital décent pour y donner naissance à son rejeton, sera réconfortée par la une de Telquel (devenu désormais Telquenouslevoulons) ainsi titrée La Guinnée Bissau reconnait la qualité des soins médicaux au Maroc. Un pays où un vendeur de chewing-gums, âgé de 6ans et illettré, la faim rongeant son ventre et la colle (silissioun), ses poumons, se fera un plaisir d’apprendre que le Maroc a battu le record du plus grand couscous du monde. Un pays où tous les journaux titrent Le Maroc gagne la guerre médiatique, nonbstant de la réalité. Un pays où tous les médias mettent en exergue La reconnaissance de la marocanité du Sahara par un Kebab à Clichy. Sur ordre du général untel, s’il le faut. Un pays où les journalistes pourraient enfin être jugés devant des cours martiales. Un pays, donc, où les citoyens seront obligés de croire, non pas leurs sens ou leur intellect, mais votre conception des choses.

 

Demotional_Poster_Naciri

La Vérité sort de la bouche des enfants et celle de Khalid Naciri

Monsieur le ministre : vous êtes un génie.

Veuillez agréer, Monsieur, l’expression de ma profonde admiration,

Abou Lahab.

A propos aboulahab

J'ai couché avec ta mère. Depuis, je suis gay. Contact : abbou point lahab (chez gmail point com)
Cet article a été publié dans Plubôpaysdumonde. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

32 commentaires pour Monsieur le Ministre, vous êtes un génie

  1. Ping : Tweets that mention Monsieur le Ministre, vous êtes un génie | C.J.D.M. -- Topsy.com

  2. fawzi dit :

    Sans avoir recours au moindre argument rationnel, vous avez réussi à ridiculiser le traître en question

    Si la raison s’éclipse devant le nationalisme, elle est l’antithèse de la foi religieuse. Ce ministre réponds présent lorsque le roi demande aux dieux un peu de pluie et préside volontiers aux délégations marocaines visitant les lieux dits « sacrés ».

    Le rationnel…bezaf 3li8! C’est juste une gesticulation pour berner les faiseurs de ministres (l’entourage du roi) lors du remaniement imminent.

  3. c’est sensé être de la satire ou de la « ça tire »…???!!!
    c’est fou ce qu’on se croit malin et drôle de nos jours, qu’on est assis derrière un écran …de fumée…
    ida lam tasta7yi fa f3al ma chi2t…

  4. Mouran dit :

    Dans cette bataille, le Maroc a perdu 10 citoyens lynches par des criminels, Layoune a ete completement s’accagee, civils (dakhil) ont été terrorises et maltraites…… et d’autres faits qui accablent les agitateurs du sahara………. Mais a la fin, le Maroc se trouve accuse par l’ensmble de la presse intenationale et les asociations des droits de l’homme…… doit on remercier ou recompense les personnes responsables de la communication de notre pays pour cet exploit??

    Je suis triste de voir le Maroc maltraite de la sorte.

  5. schuckberry dit :

    bravo pour le brûlot bien écrit ,bien conçu ds un style des plus littéraires …………

  6. Link dit :

    Vous avez du style mais vous avez, à mon sens, mal choisi qui defendre.
    S’ils ont remporté ou non « la guerre mediatique » reste à prouver dans le mois qui viennent. Il ne faut pas non plus dramatiser sur ces questions juste pour vendre un peu plus (c’est une cause quand même).
    Il a raison que les moyens du Polisario ne sont pas ridicules;
    Il a raison que Benchemsi n’a pas fait grand chose à part essayer de semer la panique.

    In atakoum fassi9on… ça va dans les 2 sens si je ne m’abuse😉

    • aboulahab dit :

      Ce ne sont pas les propos de Arb que je défends ( vous remarquerez que je ne discute pas le fond de son édito en question) mais plutôt son droit de dire ce qu’il a envie de dire.
      Nuance.

      • Kaysee dit :

        Son droit à dire ce qu’il a envie de dire sans que … quoi?

        Sans qu’il se fasse saisir son journal, sans aucun doute, ce qui n’est pas le cas pour ce billet en particulier.
        Sans qu’un ministre lui réponde sur le fond de son intervention, qui manque de profondeur (certes avec de la véhémence un peu ridicule) … ben non, ARB n’est ni le Roi Soleil ni un petit tyran de l’opinion publique.

        En plus, cette réponse du ministre, le conforte encore plus dans son rôle de média indépendant, défenseur de la veuve et de l’orphelin… Donc au lieu de le desservir, cette tribune le sert plus qu’autre chose.

      • Link dit :

        Il faut pas non plus dire n’importe quoi (et il a des antécedents grave dans ce domaine)
        Un vieux dicton arabe « Layssa  » mais cela ne désangage en rien des conséquences de ses paroles si vous voyez ce que je veux dire.

      • Link dit :

        Il faut pas non plus dire n’importe quoi (et il a des antécedents grave dans ce domaine)
        Un vieux dicton arabe « ليس على الرأي قيد » mais cela ne désangage en rien des conséquences de ses paroles si vous voyez ce que je veux dire.

    • fawzi dit :

      S’ils ont remporté ou non « la guerre mediatique » reste à prouver dans le mois qui viennent.

      Non. Il l’ont bel et bien remporté dés que le Maroc a foutu les journalistes dehors et empêché des observateurs d’aller sur place. Même Israël (l’un des pays les plus hais au monde) ne le fait pas.

      Il ne faut pas non plus dramatiser sur ces questions juste pour vendre un peu plus

      Vendre quoi? Y’a rien à vendre sur ce blog.

      Si tu a un problème avec la dramatisation, évites de lire un blog à la satire acidifiée. La dramatisation est sa raison d’être.

      Au moins, Abou Lahab ne se prend pas au sérieux. Tu veux voir de la dramatisation qui prétends être la science infuse: Lis un discours du roi et tu verra de la dramatisation théâtrale qu’Abou Lahab ne pourra – ni ne voudra, I’m sure! – jamais égaler.

      c’est une cause quand même

      Tu te goures. C’est un effet! L’effet d’une politique désastreuse. La cause…c’est la dictature et la théocratie😉

      Si le Maroc était une démocratie, les rebelles de Laayoune auraient eu d’autres recours.

      Il a raison que les moyens du Polisario ne sont pas ridicules;

      C’est ton opinion. Relativement au Maroc, je trouve les moyens du Polisario ridicules. Ils n’ont ni le budget de com, ni les cabinets de consulting qui bossent pour le Maroc.

      Le Maroc sort beaucoup plus de dépêches que le Polisario.

      Il a raison que Benchemsi n’a pas fait grand chose à part essayer de semer la panique.

      Ben si…il informe. Benchemsi n’est pas un homme politique. C’est un journaliste. Le pouvoir dont il dispose pour « faire » est aussi limité que le pouvoir de tout citoyens. Au cas ou tu l’aurais oublié, le Maroc n’est pas la Suisse. Le pouvoir est plutôt féodal au Maroc, soit hérité de ses parents (ou père pour être plus précis), soit délégué par décret.

      In atakoum fassi9on… ça va dans les 2 sens si je ne m’abuse

      Traînes tes dictons débiles d’un autre age ailleurs.

      • Kaysee dit :

        1. Non. La guerre médiatique est encore en cours. Bien que cela soit une erreur de les avoir peut etre foutu dehors dans un premier temps, il faudra attendre la publication du rapport de HRW pour que le spin puisse changer de cap.
        2. Il parle de ARB, qui lui a une ligne éditoriale de dramatisation, pour vendre son hebdomadaire. Abou Lahab ne se prend pas au sérieux, certes. ARB, lui, se prend au sérieux
        3. La récupération du Sahara est une cause nationale, par contre là où Abou Lahab a un point, c’est que sa défense ne se fait pas uniquement à coup de théâtralité, et sûrement pas en antagonisant des bonnes volontés qui voudront montrer l’ensemble de la photo et pas uniquement les thèses marocaines.
        4. C’est ton opinion. Relativement au Maroc, la diplomatie algérienne et les médias espagnols, qui soutiennent à deux la propagande du Polisario (et c’est le fond du billet de Naciri) ont des moyens non ridicules🙂 Et c’est ça qui fait la différence entre le nombre de communiqués, et leur impact.
        En plus, si tu veux connaitre mon opinion, il avait sorti son argument de « moyens ridicules » rien que pour sortir son opinion d’expert « moi j’y suis allé à Tindouf », mais bon c’est un procès d’intention.
        5. Fair enough.
        6. C’est pas un dicton débile, c’est une aya du coran, dont la suite invite les gens à s’assurer des informations que l’on peut recevoir avant de les recirculer en se les appropriant😉 Enseignement qui n’est on ne peut plus actuel ces derniers jours.

      • Débilos dit :

        (Si le Maroc était une démocratie, les rebelles de Laayoune auraient eu d’autres recours.)

        Je dirais meme plus : Si le Maroc était une démocratie, les rebelles de Laayoune auraient acclamé leur marocanité haut et fort à la face du Monde

      • Link dit :

        @fawzi : voir les réponses de Kaysee
        Pour le 5eme point tu te trompe, le système au Maroc est loin d’être féodale. Merci de t’informer ce que veut dire féodalisme, nous on a une constitution, un parlement…🙂

        @Kaysee : Merci

  7. hmida dit :

    Je crois que le Polisario n’a pas besoin de spin-doctors ni même d’un coup de main de l’Algérie et encore moins des médias espagnoles ou d’ONG philanthropes!

    Il n’a même pas besoin de faire appel à des marocains pour le défendre : ils se précipitent eux-même pour batailler pour la noble cause des séparatistes!

    Ah si le Maroc (je parle du pays, pas du gouvernement, ni du régime, juste BLAD, WATANE) pouvait bénéficier des mêmes services gratuits!

    Mais peut-être qu’il y a des valeurs plus grandes que le patriotisme, comme le droit de proférer n’importe quelle débilité au nom de la liberté d’expression!

    Les temps ont changé!

  8. aboulahab dit :

    Quelques points :

    – Pour Monsieur Hmida : Vous m’accusez, implicitement certes, de servir des intérêts autres que ceux de mon pays. C’est votre respectable point de vue, mais vous avez raison de dire que les temps ont changé : ce genre d’allégations, qui ont conduit autrefois des concitoyens en prison, n’ont plus aucune crédibilité, vous devriez franchement changer de méthodes.

    – @fawzi et Kaysse : je suis d’accord pour dire qu’expulser/interdire l’accès aux journalistes et autres NGOs est une attitude des plus irresponsables, et rien ne sert plus les prétendus intérêts étrangers que ces gaucheries. On peut se rendre compte des dommages que ces attitudes nous causent sur cette vidéo de DemocracyNow (minute 26, HRW, Aminatou Haidar, falsehood, and parallel with East Timor inside).

  9. Débilos dit :

    Certes à Ssi Hmida chacun a ses priorites et sa pile de frustrations citoyennes : il y en a qui mettent l’intégrité territoriale au dessus de tout et d’autres qui cherchent la démocratie englobant un respect de la dignité humaine (les droits de l’Homme), une justice sociale (partage des richesses équitable), une justice indépendante, une corruption inexistante dans l’administration marocaine

    A chacun sa pile de priorités et sincérement si j’étais sahraoui d’origine il ne me plairait pas d’etre marocain par les temps qui courent

    Le régime marocain actuel exploite à fond la carte du sentimental national en utilisant le concept de l’intégrité territoriale et des pigeons chauvins et nationalistes existent à gogo

    Patriotes qu’ils disent mais ils ne savent pas que le vrai patriote est celui qui se bat pour le progrés de son pays !

    NDLR: Béchar, Tindouf, Sebta, Mellilia sont aussi des territoires marocains et pourtant personne ne les revendique

  10. hmida dit :

    @ aboulahab

    Si je voulais t’accuser, je l’aurais fait sans détour! Je constate, simple constat!Moi, je parle du PAYS, du bled, dont l’amour semble s’effriter, chez nous comme ailleurs d’ailleurs!

    @ Débilos

    TU ne dois pas être bien au courant : mais le problème de ce que l’on appelle les « présides » est bien posé par le Ma

  11. hmida dit :

    suite de mon commentaire …

    par le Maroc – officiel et populaire!

    Pour Tindouf et Colomb Béchard, le Maroc officiel les a cédé à l’Algérie dans un esprit de conciliation en vue de la construction d’un Maghreb Uni! Ce fut une belle erreur!

    P.S. : on ne te demande pas d’être marocain. De toute façon, c’est très difficile de le devenir!

    • Débilos dit :

      (mais le problème de ce que l’on appelle les « présides » par le Maroc)

      Tu peux nous sourcer tes affirmations parce que personne n’est au courant !!!

      (Pour Tindouf et Colomb Béchard, le Maroc officiel les a cédé à l’Algérie dans un esprit de conciliation en vue de la construction d’un Maghreb Uni! Ce fut une belle erreur! )

      Du pur révisionisme et des mensonges à la pelle !!!

      A quoi a servi la guerre des sables ? à récupérer colomb béchar et autre tindouf ou à consolider l’assisse monarchique en demandant à l’Algérie de ne plus intervenir dans les affaires intérieures du Maroc en aidant les opposants UNFPistes ?

      Sinon pour la marocanité, personne n’en détient le monopole et surtout pas un chauvin nationaliste

    • hayzoun dit :

      Hmida est un pseudo dont se sert la DST marocaine pour piéger les internautes.Je t’ai reconnu Hmida hhhhhhhhh.Méfiez vous mes amis

  12. fawzi dit :

    @Kayzee

    1. Non. La guerre médiatique est encore en cours. Bien que cela soit une erreur de les avoir peut etre foutu dehors dans un premier temps, il faudra attendre la publication du rapport de HRW pour que le spin puisse changer de cap.

    Non. La guerre médiatique est perdu. Le seul argument que l’ont entends du cote marocain est un argument circulaire et donc fallacieux: Le Sahara est marocain parce que…le Sahara est marocain. De l’autre coté, Sahrawa crient à l’injustice et à l’oppression. Et comme le Maroc pratique une censure routinière, l’opinion publique international se doute que le pays a des choses a cacher.

    2. Il parle de ARB, qui lui a une ligne éditoriale de dramatisation, pour vendre son hebdomadaire. Abou Lahab ne se prend pas au sérieux, certes. ARB, lui, se prend au sérieux

    En comparant au Matin, la MAP ou 2M, je ne trouve pas qu’ARB fasse de la dramatisation. La lettre ouverte de Naciri est un appel aux émotions digne d’une pièce théâtrale. L’éditorial d’ARB était tempéré, je trouve.

    3. La récupération du Sahara est une cause nationale, par contre là où Abou Lahab a un point, c’est que sa défense ne se fait pas uniquement à coup de théâtralité, et sûrement pas en antagonisant des bonnes volontés qui voudront montrer l’ensemble de la photo et pas uniquement les thèses marocaines.

    Tu dit « récupération », mais moi je vois un régime impopulaire qui tente d’annexer ces territoires face à une population locale qui ne veut pas être assujetti par les Alaouis.

    4. C’est ton opinion. Relativement au Maroc, la diplomatie algérienne et les médias espagnols, qui soutiennent à deux la propagande du Polisario (et c’est le fond du billet de Naciri) ont des moyens non ridicules🙂

    Mais Monsieur…les médias espagnols sont libres de soutenir qui ils veulent. Ça n’en fait pas pour autant un instrument au main du Polisario.

    En plus, si tu veux connaitre mon opinion, il avait sorti son argument de « moyens ridicules » rien que pour sortir son opinion d’expert « moi j’y suis allé à Tindouf », mais bon c’est un procès d’intention.

    Je pense que le Polisario dispose en effet de moyens ridicules, et que si le Maroc avait choisi le chemin de la démocratie libérale au lieu du despotisme éclairé, le Polisario aurait ni plus ni moins de crédibilité que tout autre mouvement séparatiste de par le monde.

    6. C’est pas un dicton débile, c’est une aya du coran,

    A distinction without a difference!

    • Link dit :

      Voici devant vous l’incarnation sublime d’un pure et parfait TROLL
      1.Result may vary
      2.On ne parle pas içi d’un seule editorial mais de la serie
      3.Impopulaire ou pas ça reste à prouver, ce qui est sure c’est que c’est le régime en place, et ce n’est pas par la force que n’importe qui pourrait changer ça. Par la volonté d’Allah المغرب علوي و سيبقى دائماً علوياً
      4.Les espagnols sont prêt à faire n’importe quoi pour que le Maroc ne récupère pas son sahara (c’est qui le disent)
      5.C’est complétement faux, le régime marocain est loin du despotisme et féodalisme que tu prend joi à balancer à chaque fois. C’est une monarchie démocratique (à un certain point), la démocratie ne s’offre pas aux peuples, c’est eux qui la mettent en place. Aucun peuple ne passera d’une dictature à une démocratie par simple signature d’un document, il y a toujours une période de transition (+ ou – longue) et plusieurs etapes à franchire pour que les citoyens juissent pleinement de leurs droits

      6.يا أيها الذين آمنوا إن جاءكم فاسق بنبإ فتبينوا أن تصيبوا قوما بجهالة فتصبحوا على ما فعلتم
      Alors là même pas besoin de répondre la aya est pour les croyants😀

  13. Juanita Calamidad dit :

    Merci mille fois de cette web et de cet article! Je me battais inutilement à essayer de raisonner sur des forums marocains et on m’insultait ou on m’expulsait directement. Vous avez utilisé en plus de la raison, l’humour, vous m’avez fait rire et je retrouve mon espoir que le Maroc sera libre un jour et un pays où je serai à l’aise et où l’on ne me frapera pas avec un drapeau si je dis ce que je pense.

    Pour les patriotes: en Espagne Franco nous a bien vacciné pour quelques années contre les excès patriotiques. Moi, j’ai bien constaté que, le plus nombreux les drapeaux, le plus on se fout du peuple et de ses vrais besoins.

    • Link dit :

      La liberté du Maroc et de la région du Maghreb ne pourrait être completé sans la reglement du souci du sahara et l’accomplissement de l’intégrité territoriale (qui est d’ailleurs déjà bien en deça de ce qui lui revenait de droit AMA).

      • Juanita Calamidad dit :

        Je n’arrive pas à vous comprendre. L’intégrité territoriale de qui? Et je ne comprends pas non plus votre parenthèse.
        Mais je suis d’accord, pour être libres, il faudra régler la question du Sahara. Vous n’aurez jamais la paix autrement.

  14. jamaldine Nali dit :

    Au de là de la rhétorique dont fait usage Ali Almrabet dans son article, et de la pertinence du papier de Benshemssi, j’ai aimé, au point de la nirvana, que le quatrième pouvoir, représenté le cas échéant par ces deux journalistes, joue son rôle qui lui revient de droit. Et ce, en interpellant efficacement l’exécutif du pays alors que les élus du peuple ont presque la bouche cousue. Au demeurant, la sortie, littéraire plus que politique, du porte-parole du gouvernement n’en était qu’ une preuve éloquente. Cela n’aurait pas eu lieu s’il ne soufflait une légère brise de liberté d’expression sur le Royaume. Dois-je préciser que cette liberté a été chèrement acquise et non pas offerte sur un plateau en or. Une telle situation arrive souvent dans les pays démocratiques sans que personne n’en fasse grand cas. Car, cela fait partie intégrante de l’exercice de la démocratie. Le journalisme incarné par Benshemssi, Almrabet, Aljamai et leurs semblables est exactement le genre de journalisme dont le pays a besoin pour se sortir de sa léthargie, du moins, intellectuelle. Si un ministre est tenu, de par ses fonctions, de travailler sur des problématiques et d’apporter des pistes de solutions, le journaliste, en revanche, doit objectivement informer la population, éveiller son jugement critique et éviter, entre autres, que celle-ci ne s’intoxique l’esprit par la pensée unique et par le prêt-à-penser de l’oligarchie au pouvoir. Ce qui peut sembler au départ être une cacophonie et une dissidence des voix peut s’organiser en débat public et déboucher probablement sur un consensus qui renforcerait davantage les rangs intérieurs. L’antagonisme qui oppose le journalisme, dit indépendant, au pouvoir ne doit pas se transformer, pour autant, en un duel ou l’un doit achever l’autre. Les annales de l’histoire regorgent malheureusement de cas où le pouvoir, outré par la portée dévastatrice de certaines plumes de talent, n’a eu de choix, sous prétextes des intérêts suprême de la nation, que de les écarter ou de pousser leurs journaux a la faillite financière. Par un esprit de vengeance, certains journalistes, rares, fort heureusement, ont choisi de prêter leur plume à des tribunes médiatiques étrangère réputées pour être des adversaires dogmatiques du pays et de ce qu’il représente.

    Le Maroc est un pays séculaire. Un débat ouvert sur ses dysfonctionnements, notamment ceux mis en exergue par les derniers événements, ne le menacerait pas. A contrario, il l’obligerait à se réinventer et le rendrait encore plus fort. La nature nous donne de belles leçons à ce titre. Chaque fois qu’une espèce, fait face à un nouvel environnement, elle évolue ou disparaît a jamais. Les nations ne feront pas exception à cette règle. Les 12 siècles d’existence du Maroc n’est pas le fruit d’un hasard heureux mais le résultat d’une grande capacité d’adaptation à l’adversité de l’Histoire. Ainsi, la répartition équitable et juste des richesses et la démocratisation accélérée du pays et de ses institutions n’est-elle plus une option, c’est devenu même une obligation. «  To be or not to be « .

  15. hayzoun dit :

    Le Maroc ne cédera aucun grain de sable de son Sahara à la junte militaire et sanguinaire d’Algérie.Nous sommes tous prêts femmes et hommes à défendre notre intégrité territoriale.Aucune force étrangère ne peut nous donner des alternatives là dessus.Que les militaires algériens aillent laver leur linge sale ailleurs!Au Maroc;ça ne tient pas.

  16. hayzoun dit :

    Nous avons nos propres problèmes spécifiques en tant que Marocains :
    Une nouvelle constitution plus clémente à l’égard de la langue amazigh
    Plus de droits aux minorités religieuses juives et chrétiennes.
    Une monarchie symbolique et non agissante
    la reconnaissance du Parti Démocratique Amazigh qui représente une majorité populaire
    Des élections libres régies par du personnel éducatif neutre et proclamation immédiate des résultats
    Un enseignement religieux pluridisciplinaire qui devra faire régner l’amour entre toutes les autres idéologiques qui ne sont pas d’accord avec l’Islam radical et aliéné.
    l’égalité des chances entre tous les citoyens y compris ceux d’Anafgou qui ne trouvent même pas du bois pour se faire chauffer et qui ne comprennent pas un mot de l’arabe.Il faut parler à ces gens dans leur langue car eux aussi sont des Marocains
    Mais quant à la répartition du pays à son morcellement aucun Marocain n’admettra les machinations d’Algérie qui devra nous rendre Bechar ;Tindouf qui étaient sous domination marocaine.Le peuple marocain ne cédera aucun grain de sable aux ennemis.

  17. hayzoun dit :

    Vous voyez bien que le Roi du Maroc Mohammed6 surveille de près les doléances du peuples et appuie les revendications des jeunes.Certes la constitution marocaine devra évoluer avec les problèmes de l’heure avec la mondialisation et les exigences économiques des citoyens.Mais il faut également que les Marocains et Marocaines participent massivement aux futures élections afin que ces acquis soient opérationnels et reflètent la régionalisation avancée qui devra se concentrer sur cinq régions.La région de Casa la région de Fès la région de Marrakech la région de Tanger et la région d’Oujda.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s