[Concours] Votez pour la meilleure vidéo de campagne de boycott

[UPDATE] le CJDM a été fixé sur sa consigne de vote et son choix de la meilleure vidéo pour l’instant:

Nul besoin de le préciser, ce billet n’est pas un appel au boycott des élections. Comment osez appeler au boycott alors que le CJDM est en train de plancher sur sa consigne de vote, ce qui a généré d’ailleurs quelques conflits internes est une scission mineure au sein de Takhouar: nos ex membres hard-core sont désormais joignables directement sur leur Twiteur, reconnaissables à leur CV de plusieurs lignes glissé dans la bio sinon à leur photo de profil répondant au normes les plus exigeantes de Photomaton et des standards du format passeport. (liste du courant radical ayant quitté Takhouar, filtrez par bio et photo de profil)

Revenons donc au sujet de ce billet: le concours de la meilleure vidéo de campagne.

Dans une démarche constructive le CJDM avait opté pour un concours portant sur les campagnes orientant l’auditeur vers les urnes. Force est malheureusement de constater que le contenu dans ce volet est encore faible. En attendant, on vous offre la partie 1 du concours, qui portera sur les meilleures vidéo de campagne de boycott. Concours donc de nature purement multimédia et non-idéologique.

Laissez s’exprimer le Mehdi Benkirane qui sommeil en vous:

Salut Tout le Monde, Salut Youtube, Salut les D’jeunz qui regardent la radio  هيت !

Lala AÎcha, La Marine(البحرية), pas la Comptesse(قنديشة):

Appelez là ! elle vous entendra

La première fois, Ôde au dépucelage:

Rappelez vous de Hajja Hamdaouia

Doucement père Larsen


Le pain est dur (الخبز صعيب), les imbéciles heureux:

Va voter tant que t’y es ! على وقفتك، سير صوت

Orange mécanique:

Bêtisier de Star Trek:

Dans les années trente, un petit écolier du nom de Gene Roddenberry rêvait déjà de « landeuxmille« , ce qui deviendrait après la saga ‘Star Trek’ lancée dans les années 60 bien avant Star Wars, n’était à la base qu’un bêtisier de fin d’année où des têtes disparaissaient pour laisser place à d’autres. Notre parti du Progrès, toujours à l’avant-garde, a remis à jours les drafts de Roddenberry, en prenant le soin d’y introduire des figures nationales et de mettre en couleur le contenu multimédia.

Admirez à la seconde 0:40

Conseils du CJDM:

Fort de son expérience en consulting de réseaux sociaux, le CJDM se permet de faire noter aux auteurs des différentes vidéos que leurs gestion de Tags et leur Search Engine Optimization gagnerait en efficacité afin que Youtube arrête de suggèrer en « vidéo similaire » des vidéos comme: Chaabi Zaman 1960; Le sanglieer domestiqué au Maroc; ou encore un mouton qui tente de se suicider

Je vous parle d’un temps où les moins de vingt ans n’étaient même pas du spermeu…

Face à l’inculture générale, concluons ce billet par une échappée de culture cinématographique. Oui, comme toujours, il y avait tout le temps au Maroc des artistes qui avaient le mérite de faire dans le « think outside of the box ». Monsieur Nabil Lahlou en faisait partie.

Son Film, Le Gouverneur Général de l’île de Chakerbakerbane, est un film à jamais incompris, enfants, on nous le disait fou, on a même laissé passer son film à ‘سينيما الخميس » de Ali Hassan sur la RTM, tellement on se doutait que la génération qui a subit l’école publique volontairement dégradée (génération dont je fait partie) n’allait rien comprendre -ce qui a été vrai- et allait se dire « encore un film marocain pourri », au mieux, on rigolait avec des jeux de mots à base de « chakerbakerbene »

Pour les jeux de mots, certains se rappelleront par exemple de la finale de coupe du trône Raja-Kawkab où les supporters de la verte chantaient en chœur pour provoquer les Marrakechis dont la ville a accueilli le tournage du film:

الشاكربا كربن،             الم***ي  المخَنّن

(Chakerbakerbene,           M***i le morveux)

M**i étant un Marrakechi bien placé au sérail et en même temps responsable du club de la ville ocre dont on taira le nom.

Quel rapport avec les élections? le film raconte l’histoire d’un brave ouvrier, الغربي الريح, Ouest Le Vent (Lgharbi), 20 ans de service, célibataire, candide et docile, dans une entreprise familiale possédant une imprimerie de presse, le patron est en même temps leader d’un parti politique:

حزب الساعة و السعادة, (Parti de l’Heure et du Bonheur).

Tiens ça rime dans les deux langues

On y trouve un peu de tous les personnages: le journaliste qu’on censure en interne (joué par Mahmoud Migri), la musicienne de service,  fille du Zaîm, elle composera la chanson de campagne du parti

صوتوا على حزب الساعة و السعادة     عمرها ما تنقصكم الزبدة

(Votez pour le Parti de l’Heure et du Bonheur    Vous ne manquerez jamais de Beurre)

Tiens je viens de remarquer que ce salopard de Nabil Lahlou a réussi à mettre des débilités rimant dans les deux langues. À au moins deux reprises donc. Je ne sais pas si c’est prémédité, mais Chapeau !

Les paroles et le titre de la chanson de campagne sont donnés entre un café et une recherche de porte clé par le dauphin et futur beau fils du Zaîm, Ssi Âassar.

Autre personnage intéressant, joué par un Mustapha Miftah encore beau et jeune: le meneur syndicaliste, il était venu une fois parler à Lgharbi pour l’embrigader dans le militantisme, chose que celui-ci va refuser net, en relavant l’hypocrisie du meneur ‘مناضل درّْيح’ (militant pipeau).  Le meneur finira ‘boy’ de campagne du parti, et ré-apparaîtra dans une scène pathétique de mondanité à la villa du Zaïm entrain d’essayer de parlotter français; il dira en titubant:

« Pourvu que ze li zilicteur ne glissent pas à gauche » le pauvre parvenu se rachète tant bien que mal sur son passé de tête brûlée…

La partie tragique du film: Lgharbi est « promu » par Âassar, une promotion humiliante où il sera réduit à tailler des crayons, après avoir déjà fait un premier craquage la veille face à la télévision qui présente une émission nommée « liberté et démocratie », on y met en scène un ramassis de débilités -occasion pour l’auteur aussi de sensibiliser, en 1980 déjà sur la situation des maocains de l’étranger rapportant tellement mais traîtés comme des figurants- le lendemain Lgharbi lira une dépêche tombant en plein mois d’octobre parlant de la fin de la tyrannie à l’île lointaine de Chakerbakerben et le retour du Gouverneur Légitime, après « خمسين عام من الظلم، و الدكتاتورية، و اللا إلاهية » « cinquante ans d’injustice, de dictature, d’apostasie.. »

Il s’agissait en fait d’un « poisson d’Avril arrivant au mois d’Octobre, mais qui tombre normalement au mois de Novembre » postée par le journaliste censuré pour se venger en subtilité d’une précédente censure. Psychologiquement déjà instable, Lgharbi pense que la dépêche annonce son intronisation en tant que Gouverneur de L’Île, commence alors la partie la plus difficile à comprendre du film, tellement la subtilité est poussée à l’extrême pour échapper à la censure du Maroc des années 80 et des discours d’Awbache (racailles). L’intellect moyen se perd à travers les messages subliminaux, et la spéculation laisse place à l’interprétation. Ainsi l’asile psychiatrique où Lgharbi est placé rappel étrangement (par la route qui mène vers lui) le fameux bagne de Kelaat Megouna, le trajet menant à l’asile est tout aussi curieux, on passe par les grandes exploitations agricoles des vallées du Gharb, par les mines de Phosphates ou encore les terres irriguées de Béni Mellal (alors qu’on part de Marrakech pour aller vers le sud…)

Pour les flémars ou les incultes, on se contentera de dire que c’est un film raté.

Pour ma part, le débile voulant juste poster un ridicule concours de vidéo a craqué devant le fan du film de Nabil Lahlou, je m’en excuse.

Extraits du Film de Nabil Lahlou posté par ce dernier à l’occasion des élections:

À vos votes ! et à vos propositions d’autres vidéos !

PS: par souci de neutralité, vous pouvez toujours soumettre vos vidéos pour le concours de la vidéo la plus convaincante pour aller voter. Une vidéo inslutant les gens choisissant d’aller voter pourra par exemple être considérée comme une excellente vidéo en faveur de la participation.

PPS: J’aime pas jouer les fans, mais Monsieur Lahlou, si par un imprévisible hasard vous tombez sur ce billet, toute rectification ou éclaircissement sur ce que je dis de votre film m’honorera. Par ailleurs, les choix musicaux pour le film (composés en partie par Younes Migri sont excellents).

USFP: Merci à @ramhal pour la question initiale ayant inspiré ce billet, à Abdullah.A pour la petite discussion d’hier tard la nuit, et à @Hyperconnard pour le titre de la première vidéo.

A propos Lbadikho

Lbadikho, pour toute réclamation: sur twitter: @L_badikho par mail: Lbadikho [at] Gmail [point] com
Cet article, publié dans Plubôpaysdumonde, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

8 commentaires pour [Concours] Votez pour la meilleure vidéo de campagne de boycott

  1. marokino dit :

    N’est humoriste qui veut! Bien triste ce billet, qui ne démontre qu’une seule chose, le peu de considération que ses auteurs ont pour ce pays!

    • Lbadikho dit :

      nous aussi nous t’aimons

    • zoubane dit :

      ca va @bigbrother??? t’es toujours con à ce que je vois…

    • fawzi dit :

      L’humour est une affaire subjective. Mais le seul fait que tu réagisse, montre que l’auteur a mis le doigt sur une autre vérité qui blesse. Je m’explique…si quelqu’un me dit que j’ai les cheveux verts, ou que je suis handicapée physiquement ou mentalement, je ne réagirais qu’en explosant de rire. Mais si la personne met le doigt sur certains de mes défauts, je considérerait qu’il n’a pas d’humour et l’accuserais de ne pas avoir beaucoup de considération a mon égard.

      Si le billet ne démontre qu’une seule chose, c’est que les intellectuels et les artistes marocains sont incapable de se rendre compte que les élections se limitent a donner de la légitimité au régime (accessoirement, ils permettent aux politiques de s’en mettre plein les poches). Après tout, le roi garde le dernier mot sur tout. C’est cette situation qui est triste.

      Tu adopte une perspective étroite en invoquant « le peu de considération que ses auteurs ont pour ce pays ». Car si l’auteur semble avoir bien peu de considération pour la dictature et la bêtise, ce même auteur garde l’espoir de voir un jour ce pays devenir une démocratie avec un peuple libre. En jouant le jeu du palais et en participant aux élections, on retarde l’inévitable.

      Si tu veux discuter d’idées, mar7abane! Mais tu semble personnaliser le débat en te focalisant sur ce pays alors que la critique formulée (de manière satirique) s’en prend aux idées véhiculées par une classe qui se complaît dans la dictature. Ceci peux s’appliquer a plusieurs pays et va au delà de ton étroite perspective.

      Ceci dit, et avec tout mes respects, ce post tire le niveau de ce blog vers le bas. Abou Lahab, mieux vaux ne rien publier que de déléguer a n’importe qui (no offense meant, Lbadikho! I’d say the same about Zouzou’s posts).

      • Lbadikho dit :

        en effet Fawzi, je me faisais rire moi-même, une sorte d’humour intra-personnelle à ne pas partager normalement…

      • Lbadikho dit :

        PS: la partie sur le film de Nabil Lahlou (càd l’essentiel du billet en fait) ne prétend à aucun humour, elle devait être postée sérieusement chez nos amis de mamfakinch mais pas le temps de la faire correctement…

  2. Excellent billet…HHHH, au moins ont connait les artistes collabos du régime.

  3. Anonyme dit :

    Je n’ai rien compris du tout.
    Si c’est du second degre. Desole, mais ca m’est passe par dessus la tete.
    Si c’est a prendre a la lettre, alors je suis en plain Kafka.
    Comme disent si bien les Americains: Whichever way you slice it, it makes no sense whatsoever.
    Je m’attendais a mieux, mais bon. On vous excusera pour cette fois. Ca doit etre un stagier de Takhouar qui a ecrit ce post.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s