Victoire du PJD : les explications lucides de Tahar Ben Jelloun

Lorsque Tahar Ben Jelloun quitte les bas-fonds de la littérature le temps de sombrer dans l’analyse politique, la pertinence et la justesse de ses propos sanglants font frémir toute l’intelligentsia bienpensante glutineuse et aveuglée par le résultat d’un scrutin auquel n’importe qui était invité : analphabètes, Moncef Belkhayat, ouvrières des usines de textiles, habitants des bidonvilles porteurs de maladies et de saleté, jeunes filles voilées et tant d’autres citoyens redondants … Quelle crédibilité, quelle légitimité peut-on concéder à des élections qui donnent le même poids à une voix intelligente, comme celle Fouad Laroui, qu’à des vulgaires vendeurs de cigarettes au détail ? Une fan de Twilight, jupe courte et décolleté (un mariage de goût douteux que tout homme raisonnable ne manquera pas de pardonner en ces temps graves d’islamisme faussement modéré), c’est-à-dire, une femme moderne, n’est-elle pas plus mieux placée pour décider de l’avenir du pays qu’une honnête femme au foyer, cachant son inconscience derrière un foulard islamique ?

Ainsi, quand l’éditorialiste epsilon se réjouit de la victoire des islamistes, y voyant d’abord l’échec de Fouad Ali El Himma et de la longue tradition du parlementarisme de l’administration, Tahar Ben Jelloun, lui, va au fond des choses pour y déceler les raisons d’un raz-de-marée pileux qui ne va pas tarder à emporter dans ses sillages les fondements d’une démocratie vieille de 50 ans en empêchant nos femmes de porter des strings. Exit les explications vulgaires par leur trivialité, selon lesquelles cette victoire est le résultat d’un travail politique et social qui a débuté aux années quatre-vingt. Qu’importe le désespoir de l’élite francophone elle-même qui en a plus que marre de la corruption, du clientélisme et des privilèges économiques et politiques de quelques chanceux. C’est d’ailleurs tout le contraire, car les islamistes marocains risquent de bloquer l’évolution de ce pays où le fléau de la corruption, où la précarité et les inégalités sont de plus en plus intolérables nous dit-il.

Le succès du PJD, et Monsieur Ben Jelloun a eu l’extrême bonté de nous le faire savoir est insidieux, fourbe et donc antidémocratique : il ne tient qu’à la conjugaison illégitime des techniques de communication modernes avec le politique et le religieux. D’ailleurs l’existence d’un compte twitter du PJD confirme les propos du poète : plus d’un million de marocains ont été comme ensorcelés, faibles d’esprits qu’ils sont, par les tweets d’un militant islamiste honteusement caché derrière son écran. Quelles méthodes de voyous ! Quels truands politiques !

Or le Maroc a toujours été laïque, nous apprend Maître Ben Jelloun, et jamais politique ne s’est permise de fricoter bassement avec la religion comme le prouvent par exemple l’article 222 du code pénal marocain, ou l’article 19 de l’ancienne constitution. Jamais, ô jamais, Hassan II ne s’est permis un acte politique en vertu de son statut de Commandant des Croyants , et jamais prêche du vendredi ne fut consacré à l’appel au vote positif lors d’un référendum.

Nous savons d’ailleurs tous que ce mariage contre-nature, politico-religieux, a été inventé par Abdillah Benkirane alors qu’il entamait une génuflexion ratée pendant la prière de midi. Et Tahar Ben Jelloun, toute honte ingurgitée, s’autorise à réécrire une Histoire têtue qui a eu l’outrecuidance de ne pas adhérer à sa percutante analyse. Il en va ainsi de tous les grands intellectuels de ce monde : ils commencent par émettre une idée ou un jugement, puis, forts de leur notoriété et de leur crédibilité parmi le lectorat de Marc Levy, ils obligent les éléments objectifs à s’altérer pour correspondre à leur pensée.

Mais maintenant que Tahar Ben Jelloun a bien expliqué le triomphe des barbus en quelques phrases, tant les mots de l’écrivain sont remplis de sens et enduits de raison huileuse, les lecteurs du Monde vont maintenant connaitre les dangers encourus par tous les modernistes de ce pays. Cela commence par un prêche moralisant dont la religion islamiste détient le monopole contrairement à l’Eglise catholique par exemple. Soudain, au détour d’une prière, alors que les citoyens ont été drogués par tant de morale, fusent les fatwas liberticides et les appels aux jihad. Avez-vous maintenant la chair de poule ? Non ? Eh bien, relisez, bande de cons.

Mais tout cela, chers concitoyens, n’est finalement que le résultat logique de la politique d’arabisation, à qui on a attribué tous les maux, hormis le plus dangereux : l’islamisation latente de la société. D’ailleurs, l’arabe n’est-il point intrinsèquement islamiste ? La langue de Sayed Qotb ne porte-elle pas en ses entrailles le fondement même de la régression ? Tout le monde sait parfaitement que Nietzche n’est pas enseigné en philo au Maroc, et que d’ailleurs Nietzche n’a jamais été traduit en arabe.

Il y a encore tant à dire sur l’analyse lucide, structurée et véridique de notre héros national. Et même si Tahar Ben Jelloun a eu la brillante idée de la rédiger dans un style collégien pour qu’il puisse être compris des plus jeunes, elle n’en reste pas moins inaccessible à la plupart des esprits sclérosés par le martelage du discours religieux du PJD. J’entends même certains inconscients dire que le roi n’a cédé de son pouvoir que les miettes, et que l’action des islamistes sera toujours conditionnée par l’aval du monarque. M. Ben Jelloun dédaigne répondre à cela, car il ne voudrait pas leur infliger le châtiment du ridicule.

Je ne puis conclure sans attirer l’attention du lecteur sur le courage de TBJ, un homme de principes et un militant de la plume au visage dur. Brave homme avant d’être un esthète du verbe, il ne peut s’empêcher de souligner les dérives antidémocratiques du makhzen lorsque celles-ci existent, c’est-à-dire jamais.

A propos aboulahab

J'ai couché avec ta mère. Depuis, je suis gay. Contact : abbou point lahab (chez gmail point com)
Cet article a été publié dans Plubôpaysdumonde. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

15 commentaires pour Victoire du PJD : les explications lucides de Tahar Ben Jelloun

  1. samir dit :

    hhh meskiiiiiiiiiiine, il esxiste toujours des gens qui pensent ainsi!!!!!!!!!!
    c ‘est graaaaaaaaaaaave meme tres honteux….

  2. Citoyen dit :

    « Or le Maroc a toujours été laïque, nous apprend Maître Ben Jelloun, et jamais politique ne s’est permise de fricoter bassement avec la religion comme le prouvent par exemple l’article 222 du code pénal marocain, ou l’article 19 de l’ancienne constitution. Jamais, ô jamais, Hassan II ne s’est permis un acte politique en vertu de son statut de Commandant des Croyants , et jamais prêche du vendredi ne fut consacré à l’appel au vote positif lors d’un référendum. »

    Ce que j’aime bien chez TBJ, c’est cet esprit sélectif hypocrite qui ne le fait jamais rougir ni sursauter ceux qui publient régulièrement ses incohérences comme ce journal dit de référence… du/en parisianisme !

    L’ossature même du régime alaouite est bâtie sur cet esprit de tromperie, de triche, de fausseté et d’illusion, à savoir le spirituel en général, la religion musulmane en particulier et la prétendue Commanderie des croyants qui en découle !

    Pour TBJ tout est critiquable sauf le cœur du système : la monarchie alaouite et la franco-phonie-philie alaouite !

    Les garde-fous pour TBJ sont : le Makhzen et Notre-Dame de Paris !

    • fawzi dit :

      « L’ossature même du régime alaouite est bâtie sur cet esprit de tromperie, de triche, de fausseté et d’illusion, à savoir le spirituel en général, la religion musulmane en particulier et la prétendue Commanderie des croyants qui en découle ! »

      C’est une évidence! L’hypocrisie de TBJ aussi.

  3. SatLlidayz dit :

    TBJ notre BHL à nous😀

  4. marokino dit :

    Le côté donneur de leçons à tout va de ce blog commence franchement à me donner l’urticaire! Il viendrait jamais à l’auteur/aux auteurs de se regarder un peu dans un glace et de se dire : « et si on faisait dans l’autodérision? Ou mieux encore dans l’autocritique »!
    Je vous assure que le résultat serait un franc succès!
    Pour ce qui est de TBJ il mérite bien la volée de bois vert qui lui est administrée!

  5. haouesabdelkader dit :

    c’est devenu rédibitoire,en algérie en 1990 et 1992 devant la victoire du fis on a tenu le même langage que celui tbj. Hassane II aurait voulu que « l’expérience aille jusqu’au bout pour que ça serve de laboratoire » mais les miltaires étaient là ils avaient freiné net la montée du fis. C’est crai qu’au maroc il y a la commandeur des croyant qui veille au grain c’est à dire si ça tourne mal il intervient mais par l’intermédiaire de qui? Mais bien sur l’armée de sa majesté! c’est l’histoired el’arroseur arrosé. allez! on recommence avec une autre expérience et ça continue…………

  6. scoubidou dit :

     »…analphabètes, Moncef Belkhayat, ouvrières des usines de textiles, habitants des bidonvilles porteurs de maladies et de saleté, jeunes filles voilées et tant d’autres citoyens redondants … » »

    Toujours aussi dur dans tes propos lorsqu’il est question d’attaquer ou de dénigrer. Ca donne froid dans le dos.

  7. Anonyme dit :

    Ces ecrivains qui se disent qu’ils sont maintenant des intellectuels me donnent la nausee.
    Il faut laisser les analyses de ce genre aux chercheurs qui s’y connaissent.
    Ce connard de TBJ ne m’a jamais plu. Ni ses livres d’ailleurs.
    Comment comparer une telle analyse avec quelqu’un du calibre de Abdellah Laroui? Laroui est un historien et un veritable intellectuel. TBJ vend de l’orientalisme depasse aux elites de Paris.
    On ne peut comparer l’incomparable.
    TBJ n’a jamais, mais alors jamais, critique le regime en place. En fait c’est un makhzenien pur et dur.

  8. marokino dit :

    en réponse à haouesabdelkader

    Ton raisonnement ne tient pas parce au Maroc les élections ont été menées à terme, le PJD est arrivé en tête sans problème et son SG a été désigné chef du gouvernement. Il négocie avec les autres partis pour former une majorité stable : l’armée n’a rien à voir dans le processus, ni avant ni pendant ni après!

    Tu n’auras pas le plaisir de voir le Maroc plonger dans une guerre civile à l’algérienne : ici, les gens sont civilisés!

  9. mohamed chokri dit :

    double personnalité un vaniteux je le deteste vraiment cet homme qui a maltraité mohamed choukri . il a toujours parlé que de la mal vie , tahar ben jelloun avance toi loin de ce qui n’est pas ton affaire , recules comme tu veux mais pas les marocains les maroacains depend d’eux-memes .

  10. c’était bien de répondre à une pauvre analyse et à laquelle on n’aurait donné aucune considération si elle n’était pas gobée par l’intelligentsia française
    c dommage il écrivait bien!

  11. Freepigiste dit :

    Une censure incroyable trône sur tout au pays des 9Alaouites :

    Le jeune homme gisant dans le sol après s’être immolé par le feu à Beni Ensar

    Rabat.- A quelques jours de la commémoration du suicide par le feu du Tunisien Mohammed Bouazizi, le Rif, encore lui, se distingue à sa manière. Un jeune contrebandier d’essence de la petite localité frontalière de Beni Ensar, à Nador, s’est immolé hier par le feu pour dénoncer la police.

    Selon des témoignages visuels de citoyens publiés sur YouTube, le jeune homme aurait été arrêté par un policier qui lui aurait confisqué son bien. Il l’aurait insulté et molesté physiquement.

    Et comme c’est arrivé en Tunisiele 17 décembre 2010, par dépit et impuissance le jeune homme a déversé sur lui des bidons l’essence et mis le feu à sa propre chair.

    Le policier en question a été filmé et s’est réfugié dans un chantier en construction tout proche où il a été cerné par la foule jusqu’à l’arrivée des renforts de police.

    Âmes sensibles s’abstenir. Les images du jeune brûlé sont assez fortes.

    Demain

    URL courte: http://www.demainonline.com/?p=9602

    Des images horribles ! Attention, âmes sensibles s’abstenir !!!

    Ce jeune homme de cette bourgade rifaine voisine de Melilla s’est immolé par le feu pour protester contre un flic du Makhzen qui le harcelait !

    خطير:بائع بنزين مهرَب يحرق نفسه ويصيب شرطي

    Témoignages accablants des riverains contre les agents du Makhzen qui ont méprisé, insulté et tabassé ce jeune… :

    تصريح شاب يحرق نفسه احتجاجان على شرطي

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s