Financements étrangers : Le ministère de l’intérieur menace de dissoudre la police

Rabat, le 11.01.15

Dans une conférence de presse organisée ce matin à Rabat, le ministre de l’intérieur Mohammed Hassad a menacé de dissoudre la Direction Générale de la Sûreté Nationale. Cette déclaration fait suite à la publication par un touriste espagnol d’une vidéo qui montre deux agents de police en flagrant délit de corruption.

Le ministre de l’intérieur reproche ainsi à la DGSN de recevoir des pots-de-vins étrangers, de surcroît provenant d’Espagne, un pays dont les positions sont hostiles à notre cause nationale. Selon lui, on ne peut pas recevoir des fonds étrangers lorsqu’on est une institution chargée de l’ordre public ! Le comportement de la DGSN est inadmissible !

La réaction de la police n’a pas tardé. Dans un communiqué de la DGSN, M. Bouchaib Rmiel a vigoureusement rejeté les arguments de l’Intérieur. Quasiment tous les pots-de-vins sont récoltés auprès de nos concitoyens marocains. La participation des touristes est minime, de l’ordre du symbolique même ! De plus, ajoute le communiqué, les directives régulièrement adressées aux agents sont claires : la contribution unitaire maximale pour un touriste ne peut aucun cas dépasser 50DH afin de garantir l’indépendance de la police marocaine. Les agents sont invités à rendre la monnaie, ou, le cas échéant, à signer un avoir valable dans tous les barrages du pays.

Camembert en barres (source : HuffPo Maghreb)

Camembert en barres (source : HuffPo Maghreb)

Interrogé sur ce scandale qui touche une institution très sensible, le porte-parole du gouvernement a réitéré sa ferme opposition à toute représentation d’Allah ou de son prophète. De sa part, l’AMDH a fait part, dans un communiqué, de son soutien à la police nationale face à ce qu’elle a qualifié de répression sauvage des forces de l’ordre dans le cadre d’une opération plus large visant à faire taire toutes les voix dissonantes dans notre pays.

En milieu de journée, la médiation de plusieurs personnalités a permis de proposer une issue à cette crise institutionnelle. Une source à proximité du dossier a en effet fait allusion à la possibilité de reverser les 50DH à la Fondation Mohammed V dans le cadre de la semaine nationale de la solidarité. Une #initiative unanimement saluée sur twitter #Solidarité #50DHpourlesmoussaken.

Publié dans Plubôpaysdumonde | Laisser un commentaire

Sahara : pas d’argent de poche pour Brahim

CNN Classic vient de rapporter que Brahim Fassi Fihri n’a pas reçu d’argent de poche cette semaine. Le conseiller royal aurait, selon la même source, boudé son fils toute la journée du mercredi 17 avril jusqu’à 18h17.

Plusieurs sources concordantes trouvent les origines de cette affaire d’État dans un document publié auparavant par le fils de son père. Le texte, mis en ligne sur le site du thingtang Amadeus pointe du doigt les bourdes diplomatiques de papa depuis que celui-ci est ministre de facto des affaires étrangères du Royaume :

Le Maroc a péché par certaines maladresses de communication, matérialisées par la gestion des cas Kerry Kennedy et Javier Bardem. Nous payons ici, également, le prix de notre manque de proactivité.

La violence de la critique a suggéré dans un premier temps que l’adolescent est entrain de se rebeller contre l’autorité parentale. Une hypothèse rapidement écartée après une enquête menée par le cabinet du conseiller royal, et qui a révélé que l’expression écrite ne fait pas partie des compétences du garçon et que l’analyse a été rédigé par un stagiaire.

Un grand diplomate

Un grand diplomate ébahi par son propre génie

Joint par CNN Classic, Taieb Fassi Fihri a refusé de commenter l’information, la qualifiant « d’affaire d’État familial ». Il a préféré rappeler à l’opinion publique les victoires franches de la diplomatie marocaine, au sommet desquelles le consensus national que le ministère des affaires étrangères a réussi à arracher à la nation. Prenant l’exemple de la réaction de l’Union des Écrivains du Maroc, il a mis en avant le rôle déterminant de l’ambassadeur du Maroc à Rabat qui a convaincu l’UEM de la légitimité et la justesse de la position du Royaume.

M. Fassi Fihri n’a pas manqué de relever que la dernière réunion des chefs de partis au cabinet royal est le couronnement de l’effort conjoint et solidaire de toutes les représentations de Rabat au niveau international. Selon le conseiller royal, Cette réunion est le meilleur argument du Maroc au Conseil de sécurité, et c’est précisément pour cette raison que nous n’allons jamais perdre le Sahara.

Joint par le CJDM, M. Saededdine El Othmani a répondu qu’il est entièrement d’accord et que son ministère prépare une liste des États des États-Unis d’Amérique qui sera publiée si John Kerry ne change pas sa position vis-à-vis de notre intégrité nationale.

Publié dans Plubôpaysdumonde | 1 commentaire

USFP : Après Omar Benjelloun, Khalid Alioua

Bureau politique. Rabat, le 7 oct. 2012

Le bureau politique de l’USFP a tenu ce matin une réunion urgente pour dresser un diagnostic de la situation politique du pays et discuter des mesures que le parti doit prendre pour faire face aux attaques répétées dont il est – depuis 1578 – la victime. 

1 – De la situation politique et du militantisme :

Depuis notre nomination à l’opposition par Sa Majesté le roi, l’USFP n’a eu cesse de s’opposer au gouvernement actuel avec véhémence et hargne. A titre d’exemple, notre parti a refusé catégoriquement de sanctionner pécuniairement l’absentéisme des parlementaires, car une telle mesure porterait un coup violent aux acquis sociaux des masses parlementaires. Nous nous auto-congratulons de notre courage et de notre fidélité à nos valeurs socialistes que nous sommes les derniers à porter dans ce pays, après Sa Majesté le roi que dieu l’assiste.

Par ailleurs, nous tenons encore une fois à présenter de nos excuses les plus plates et les plus sincères à son Altesse Royale le prince Moulay Hicham, et implorons sa royale miséricorde avec la promesse que la bourde de Abdelhadi Khayrat ne se répétera plus wallah juré promis.

Et enfin, félicitons le camarade syndicaliste et grand militant Chabat pour sa victoire écrasante contre les forces obscurantistes de son parti. Son combat nous inspire et nous motive à l’approche de notre propre congrès.

 

2 – Du martyre :

Khalid Alioua, martyre à titre anthume.

Khalid Alioua (USFP, de gauche), martyre à titre anthume.

Dans notre pays, nombreux sont les voleurs de deniers publics que les principes constitutionnels, notamment l’article 6, mettent tous au même pied d’égalité. Or nous constatons que l’actuel gouvernement met en oeuvre une dangereuse politique de discrimination partisane dont les premières et uniques victimes sont des militants du parti de Ben Barka et de Omar Benjelloun, en écartant d’un revers de la main l’histoire et le prestige de l’USFP. 

Le maintien en détention provisoire de notre camarade Khalid Alioua est la preuve que la haine indéfectible que portent les islamistes envers notre parti est encore vivace. Faut-il rappeler que notre camarade Omar Benjelloun a succombé aux coups de la Chabiba Islamiya, ancêtre du PJD ? Faut-il rappeler tout le sang que notre parti a généreusement versé pour protéger notre pays du danger capillaire des islamistes ?

Nous constatons de plus avec beaucoup de regrets l’état de déchéance dans lequel se trouve désormais notre système judiciaire, et en faisons porter l’entière responsabilité à M. Ramid. Il est évident que sous les mandats des camarades Bouzoubaa ou Radi, aucun parquetier n’aurait jamais engagé des poursuites contre un ami et un militant du calibre de Khalid Alioua. Cela doit nous rappeler le caractère urgent d’une réforme de la justice pour cesser d’envoyer n’importe qui en prison.

Nous envisageons donc avec force, courage et sérénité ce combat politique pour la dignité sous le mot d’ordre Nos voleurs ne valent pas moins que les leurs.

Publié dans Plubôpaysdumonde | Tagué , , , , , , , | 6 commentaires

Drame de Tichka : un suicide collectif

Décidément, certains de nos compatriotes tiennent absolument à nous foutre la honte internationale sans raison particulière sinon cette haine profonde qu’ils ont vis-à-vis des fondamentaux de la Nation.

Mardi 4 septembre, alors que le plus beau pays du monde devenait de plus en plus beau sous le haut patronage de Sa Majesté, un petit groupe d’irréductibles nihilistes mal élevés et sous développés mettaient à exécution un plan diabolique pour passer de vie à trépas et en faire porter la responsabilité sur notre pays. Ce plan diabolique était d’une extrême simplicité et d’une redoutable efficacité : il fallait d’abord trouver un vieil autocar, puis le surcharger à outrance avant de le faire rouler sur une route réputée dangereuse mais qui ne l’est en fait pas. Ensuite, pendant le trajet, les passagers mercenaires et peu courtois envisageaient de chanter la fameuse chanson aphrodisiaque zid zid ya chiffour, zid chwiya fal motor ! qui devait exciter le pauvre chauffard qui finirait par avoir une grosse grosse grosse érection. Son pénis étant – comme celui de tous ses compatriotes – considérablement long, il finirait par toucher l’accélérateur par inadvertance mettant ainsi en danger le bus et ses passagers.

Mais cet ignoble complot allait pourtant échouer face à la qualité de nos routes qui respectent les normes avant-gardistes en matière de sécurité. Déçus, les passagers ont tenu une réunion clandestine et illégale au sein du véhicule et ont décidé de forcer le destin. Dès que l’autocar est arrivé au niveau d’un virage dangereux tenu sur une falaise, les futurs morts se sont tous placés sur le côté du véhicule lui faisant perdre son équilibre. La tragédie était à ce point inévitable en vertu des lois de la mécanique, et le bus s’est solennellement précipité dans la falaise.

LOL t'as vu sa chemise ?

La réaction du POLISARIO de l’intérieur n’a pas tardé pour mettre en cause l’Etat dans ce terrible drame. Au lieu de la version officielle que M. Rebbah s’est évertué à exposer, ils ont préféré promouvoir un scénario fantasmagorique et complètement invraisemblable selon lequel ce serait – pouf pouf, laissez-moi rire – l’état prétendument catastrophique de nos routes qui aurait causé le décès prémédité de ces 43 hurluberlus. Les réseaux sociaux (qui appartiennent à des entreprises américaines, souvenez-vous) se sont enflammés comme à leur habitude pour pointer du doigt nos institutions, une prétendue corruption et même Sa Majesté tant qu’on y est. Car en effet, sous prétexte que le deuil national n’a pas été déclaré (pourquoi faire ?) on a fait circuler des messages dans les internets que la pudeur et mon espoir d’obtenir un jour une grima m’interdisent de poster ici. Certains ont aussi relevé que M. Rebbah est vachement moche tout de même, ce qui est vrai, mais ce n’est pas une raison pour décrédibiliser ainsi ses propos voyons.

Mais, ce que nos amis subversifs ignoraient, c’est qu’une jeune génération dotée d’une intelligence infinie était toujours prête à défendre les fondamentaux de la Nation contre de telles bassesses. Ainsi, pour ne citer qu’elles, Sanae El Aji (philosophe auprès du ministère de l’intérieur) et Bouchra Maliki (députée auprès de Fouad Ali El Himma) ont dégainé leurs intelligences respectives pour mettre en exergue la beauté de notre pays et le conforter dans le droit chemin de la gloire qu’il a depuis toujours emprunté. Pour résumer, la première nous a encore fait part de son énormité sociologique selon laquelle c’est la faute aux pauvres car ceux-ci eh bin écoute ils puent et de toute façon ils s’habillent très mal. Madame Malki, de sa part, n’a pas hésité à rappeler qu’il est franchement de mauvais goût que de surcharger un autocar, regrettant implicitement qu’il existe encore des gens qui n’ont pas d’argent et qui font exprès de rester pauvres, les bougres, alors que tout se vend de nos jours chez Morocco Mall hamdoullah.

Signalons, enfin, la réjouissante audace de cette membre du PAM qu’est Bouchra Malki, qui s’est fermement opposée à l’idée tendancieuse d’un journaliste qui voulait ériger un mémorial pour les victimes. L’esprit vif comme la plupart des membres de son parti, elle n’a pas manqué de relever qu’un tel mémorial serait inutile dans un pays d’analphabètes, et que seuls les touristes le liront. Chapeau à elle et toute notre élite qui nous fait chaque jour honte d’être marocains.

Publié dans Plubôpaysdumonde | 29 commentaires

L’Embryon Humain est-il Halal ?

Suivant le débat actuel sur la Halalité des boissons gazeuses, le top management du CJDM a désigné un comité composé de scientifiques et de théologiens de renom afin d’éclairer le lecteur non-averti sur le risque de non-halalité de certains composants banals de la vie de tous les jours.

En effet et sans surprise, il vient d’être établi que le secret non avoué de la composition des boissons gazeuses à succès réside dans la présence de quelques molécules d’alcool dans leur composition. Au delà des répercussions que peut avoir cette découverte sur la composition de la table du dîner du ramadan prochain, la configuration du panier du consommateur, ainsi que du bien fondé de la subvention du sucre par la caisse de compensation,  c’est tout un champs large de recherche où les experts peuvent aller pousser l’investigation.

Conscient du risque de présence de molécules d’alcool là où l’on s’y attend le moins, notre comité a ouvert le bal de sa recherche en s’attaquant à la genèse de la vie : La Formation de l’Embryon.

S’il est de notoriété académique que ce dernier se forme après fécondation d’un ovocyte présent au fond de la trompe de Fallope féminine par un spermatozoïde présent dans le lot de quelques dizaines à quelques centaines de millions (en cas d’hyperspermie) de compères provenant de l’individu masculin impliqué dans l’acte de procréation, une autre vérité passe souvent sous silence : le sperme étant composé aussi de fructose, qui est un sucre, n’y a t il pas un risque de fermentation des spermatozoïde et des autres sécrétions masculines dans l’utérus, ce qui comporte un risque d’alcoolisation du milieu de formation du fœtus chez quasiment toutes les espèces vivantes, l’Être Humain n’y faisant pas exception.

Si la bibliographie de la fermentation du fructose ne dit rien sur ce qui peut se passer dans l’utérus, il existe un composant alcoolique dans le sperme qui ne laisse pas de doute: le sorbitol, ou Alcool Hexadydrique.

Dans les Proceedings de la Royal Society of London. Series B, Biological Sciences, Volume 151, Issue 943, pp. 226-243, on peut lire:

Sorbitol was identified as a chemical constituent of the seminal plasma in the ram, rabbit, bull, boar, stallion, cock and man

Que tu le veuilles ou non, si tu es là à me lire, c'est qu'un jour, tu as bien tenu l'alcool avant de gagner la course.

Si tu es là à me lire, c’est qu’un jour, tu as bien tenu l’alcool avant de gagner la course. (Courtesy, Trollface.biz)

Joint par le CJDM, cheikh Zemzmire a tenu à apporter des éclaircissements, et ce « en vertu de la précédente Fatwa sur la légalité de la nécrophilie, et à la lumière des avancées scientifiques du moment« :

– En cas de pratique du sexe oral avec un mari décédé, une période maximale correspondant à la durée de fermentation du fructose en alcool doit être observée.

–   En cas de doute et pour éviter le Loubss, il est conseillé de pratiquer le crachat à l’issu de l’acte précédent.

–   Cas exceptionnel intraduisible:

و من قامت بذلك لإزالة الغُصّة أثناء الأكل فلا حرج عليها، قياسا بما يُحِلُّهُ الشّرع من شرب الخمر لإزالة الغصّة عند غياب الماء

Par souci d’objectivité scientifique, le CJDM a consulté un prédicateur salafiste pour ne pas être accusé de trop médiatiser la pensée controversée du cheikh-transporteur. Cheikh Ghizzam répond ainsi :

le sperme du musulman ayant eu la nya du Halal avant l’acte ne contient qu’un seul et unique spermatozoïde

coupant court à toute hypothèse d’existence de forme d’alcool ou de sucre pouvant se fermenter en alcool dans l’utérus.

Le champs de recherche qui s’ouvre avec les éclaircissements précédent reste large et questionne l’Humanité dans sa façon de se reproduire: dans la mesure où cette manière ne peut éviter la création d’embryon baignant dans le pêché du sorbitol et du fructose fermenté, ne doit-on pas évoluer vers de meilleures façons de nous reproduire ?

Pour la modération, Tarik Ramdaman a proposé un moratoire sur la reproduction par acte sexuel, une fatwa de circonstance devrait selon lui autoriser des fécondations in-vitro après isolation des gamètes masculines du milieu alcoolisé et/ou sucré que sont les liquides les accompagnant à la sortie de l’organe génital masculin.

Extrait d’une thèse de Doctorat qui sera défendue à Dar El Hadith Al Hassania en cotutelle avec le département de biogénétique de  l’université de Muflin au Groland.
Publié dans Plubôpaysdumonde | 25 commentaires

Le Conseil Constitutionnel abroge la constitution

L’invalidation de l’élection de certains parlementaires du PJD risque d’opérer des changements profonds dans le fonctionnement des institutions démocratiques du Maroc, à commencer par l’institution du Palais elle-même. En effet, la plus haute juridiction de notre pays a jugé qu’un tract électoral photoshopé comportant en arrière plan un minaret porte atteinte au bon déroulement du processus électoral, au point d’avoir influencé sensiblement le résultat du suffrage. Cette subite rigueur du Conseil Constitutionnel, que de très mauvaises langues expliquent par des coups de téléphones judicieusement administrés, est la preuve que cette institution fonctionne de manière indépendante, comme cela a été  d’ailleurs relevé par le journal des élèves d’un lycée technique de la banlieue de Nouadhibou cité par la MAP.

« La chemise jaune va bien avec ta barbe chéri ! »

Mais les Sages ne comptent pas s’arrêter là et veulent assumer toutes les conséquences constitutionnelles de leur décision. Ainsi, dans son arrêt 12/856bis, le Conseil Constitutionnel constate l’utilisation “à outrance” de la religion pendant la campagne référendaire : le Roi avait en effet conclu son discours du 17 juin par un verset coranique, sans oublier le ministère des affaires barbues qui avait instauré un prêche unique dans les mosquées du pays appelant à voter OUI à la constitution. Ces deux incidents justifient pour les Sages l’invalidation de la campagne référendaire et l’abrogation  pure et simple de la constitution de 2011 avec effet immédiat.

Mais bien que cette décision n’ait pas de répercutions majeures sur la vie politique du Royaume puisque c’est le Roi qui décide de toute façon, ce sont surtout les mandats de parlementaires et d’élus locaux qui sont désormais menacés. La corruption en soi est largement tolérée au Maroc car faisant partie des fondamentaux de la Nation. En revanche, l’utilisation de l’argent liquide pendant les campagnes électorales paraît violer l’article 118 de la loi 57-11, attendu que les billets de banque comportent pour la plupart des dessins de mosquées ou de minarets. Cela pourrait se traduire par l’invalidation de toutes les élections ayant eu lieu au Maroc depuis l’indépendance, affirme en off un haut magistrat constitutionnel. Cette décision, si elle est adoptée, pourrait être à l’origine d’un vrai drame social pour tous les élus qui perdront leurs indemnisations et surtout leurs sources de pots-de-vin. Le militant Hamid Chabbat, réagissant à cette rumeur, a affirmé être personnellement visé après les soucis judiciaires de ses enfants. Après ma famille, on veut s’en prendre à mon argent ! C’est trop ! A-t-il déclaré à des agences de presse, même si plusieurs partis politiques ont minimisé la portée de cette décision qui peut-être facilement contournée par l’utilisation de chèques certifiés.

Pour vos pots-de-vin, préférez les chèques, religieusement neutres.

Après les élections et la loi fondamentale, des sources bien informées soutiennent que ce sont les symboles de l’Etat qui passeront désormais à l’examen constitutionnel des Sages, à commencer par les armories du Royaume, dont la devise est un verset coranique. Un casse-tête pour le ministre de la maison royale, du protocole et de la chancellerie qui doit trouver d’urgence une nouvelle devise à inscrire sur le listel. Plusieurs propositions à l’image du Maroc moderne qui se construit par le groupe Doha sont à l’étude, dont Honni soit qui de l’ONA parle, ou encore L’Etat, c’est Moi. 

Le soleil levant en chef symbolise le plan Maroc Azur, ou un truc du genre.

Pendant ce temps, la diplomatie marocaine s’évertue à rassurer les puissances étrangères qui craignent une paralysie du pays. A Paris, par exemple, l’ambassadeur du royaume a tenu une réunion à Bercy pour expliquer aux investisseurs que leurs intérêts demeurent protégés. Cette réunion s’est conclue par la distribution d’une brochure à visée pédagogique intitulée On s’en fout des institutions et qui explique sommairement la vie politique au Maroc.

Publié dans Plubôpaysdumonde | 21 commentaires

Bouzebal : La solution (finale).

Il est de notoriété publique que la beauté du plus beau pays du monde est quotidiennement menacée par la prolifération de Bouzebals – un phénomène biologique échappant jusqu’à présent au contrôle des autorités sanitaires, et qui porte gravement préjudice à notre économie en polluant le champs visuel du touriste lambda. De plus, l’observateur intelligent ne manquera pas de noter que, de par son existence ostentatoire, le Bouzebal participe implicitement à favoriser les thèses nihilistes selon lesquelles le Maroc serait un pays sous-développé dirigé par une oligarchie d’incompétents qui ne pensent qu’à s’enrichir au détriment du PIB national. On ne peut donc que se réjouir de la prise de conscience de la gravité du phénomène, qui s’est récemment manifestée sur les réseaux sociaux par les dizaines de milliers de likes recueillis par les mini-gags qui exposent publiquement le style de vie du Bouzebal.

Je dois avouer, sans prétention aucune, que l’étude que je soumets aujourd’hui à votre appréciation m’a conduit à effectuer un travail de terrain fort pénible et dangereux pour mon sens esthétique. En effet, au vu de l’impossibilité de croiser un Bouzebal dans un club Lady Fitness ou Mazagan, j’ai dû me défaire douloureusement des signes extérieurs de dignité et me contenter de porter des accoutrements que privilégient ces gens. Pour discuter avec eux et tenter de comprendre cette aversion qu’ils ont tous à vivre en dehors du modèle que tout téléspectateur de TF1 est tenu d’adopter, je fis obligé de lutter contre ma diction pour y inscrire la voyelle i au lieu du é : combien de fois, pour me tenir éveillé, ai-je eu à demander un caffi nouar ? Mais ce ne sont là que les difficultés habituelles du métier de zoologiste, et je ne crois pas nécessaire de m’étendre plus sur mes conditions de travail.

Il convient d’abord, comme c’est le cas dans tous les travaux sérieux, de définir l’objet de notre étude pour mieux cerner l’ampleur du phénomène et prendre conscience de l’urgence des mesures que nous allons proposer. Il est ensuite nécessaire, ce préalable étant rigoureusement posé, de se débarrasser de tous les préjugés moraux qui obtureraient notre sens de l’analyse par opposition de principes éthiques désuets ne reposant nullement sur des bases scientifiques solides. Des travaux de banalisation de l’indécence ont déjà été entrepris par d’éminents défenseurs de la raison froide qu’il serait ici impossible d’évoquer sans les nommer et sans rendre hommage à leur courage face à la tyrannie de la bienpensance : Fouad Laroui, dans son pamphlet sonore Ressusciter Malthus ou pourquoi il faut castrer les pauvres ou encore Nadia Salah, dans son livre Tabasser les chômeurs, c’est bien. Deux oeuvres inspirés directement, j’ai cru comprendre, par les travaux du sociolol Jonathan Swift.

Définition : le Bouzebal

Le Bouzebal est une entité biologique partageant plus de 2% de son patrimoine génétique avec l’homo sapien, de telle sorte qu’à la naissance, il est difficile de distinguer les deux espèces en se basant uniquement sur leurs attributs physiologiques. Fort heureusement, nous pouvons déjà établir une première distinction en comparant uniquement les conditions de naissance, le Bouzebal ayant toujours une fâcheuse tendance à naître sans aucune forme d’assistance médicale, encore moins dans une clinique privée, sans que l’on puisse connaître l’origine de ce bien étrange comportement. Il est parfois appelé Bouzy parce qu’il bousille la société, même s’il n’est pas peut-être pas convenable d’étaler ici mes jeux de mots que je vous concède, puisque vous insistez tant, fort plaisants.

Ce qui frappe d’abord dans le discours du Bouzebal, c’est que celui-ci ne s’exprime généralement qu’en darija, probablement parce qu’il n’a pas été à Descartes. Il est donc légitime de croire que les enfants de Bouzebal ne seront pas scolarisés dans des établissements respectables. Cette hypothèse, malheureusement trop crédible, suggère que le Bouzy n’est pas partie des espèces menacées sur le long terme, contrairement au moustachu µ, par exemple.

Seulement, le Bouzebal, dans un geste de défi contre l’humanité, ne se contente pas de mépriser la langue du Maréchal Lyautey au point de ne pas savoir l’utiliser, mais il va jusqu’à en corrompre la prononciation (voir fig. 1), à cause d’un problème congénital de diction. Ainsi, par exemple, problème devient broublime dans la bouche du Bouzebal, à supposer que vous avez survécu à son haleine cultivée depuis des décennies, étant donné que Bouzy ne s’est pas brossé les dents depuis la grande dépression de 1929.

fig.1 – figoure nimirou wa7id

Quant à son style vestimentaire, il faut d’abord souligner que, contrairement au diable, le Bouzebal ne s’habille pas en Prada. Effectivement, il leur préfère les contrefaçons qui épousent mieux le style architectural de son milieu naturel par leur vulgarité. Des tentatives de rapprocher des magasins Ralph Lauren des lieux de vie du Bouzebal n’ont pas permis de résoudre le problème.

De plus, parce qu’il refuse de vivre dans des conditions dignes et dans un milieu respectable,  Bouzebal habite souvent dans les quartiers populaires. Le problème aurait été presque résolu s’il avait choisi d’y rester, mais le Bouzebbal s’échappe parfois pour venir gambader à côté de chez nous ou près d’un magasin Zara, mettant en danger nos femmes et nos enfants.

Le Bouzebal, un argument contre la démocratie :

Analphabète, ou presque, le Bouzebal vote généralement pour les barbus, ce qui rend l’hypothèse d’une démocratie absolument dangereuse pour notre pays. Certains éminents penseurs pensent qu’il faudrait d’abord éduquer, voire dresser, les hordes de Bouzebals au suffrage gauche pour qu’ils apprennent à voter à gauche avant de réfléchir à une véritable réforme de notre système politique et à la pénalisation des jeux de mots pourris. Cet angélisme social, prétendant la réformabilité des esprits longtemps sclérosés par ingurgitation de quantités non négligeables de lentilles, ne peut dépasser le stade de discussions de salons, et ne peut conduire au véritable changement tant espéré par les forces l’élite éclairée de ce pays.

Pourquoi lutter contre le Bouzebal ?

Le Bouzebal est une honte pour ce pays. A cause de lui, le HCP doit annuellement justifier notre indice catastrophique de développement humain, dont il est entièrement responsable. A cause de lui, nous n’arrivons pas à obtenir un visa pour la France car la Mère-Patrie semble croire que les marocains sont tous pareils, quelle idée, tfou. A cause de lui, des mesures de sécurité drastiques ont été imposées aux portes d’accès au Morocco Mall. A cause de lui, je n’ai pas trouvé de place pour le concert de Scorpions. A cause de lui, ma copine me trompe avec Jean-Yves. A cause de lui, les rues de Casa ne sont plus sûres.

De fausses réponses à un vrai problème :

Les solutions les plus originales ont été proposées par les spécialistes. On voulait vendre les Bouzebals au défunt frère guide Kadhafi afin de repeupler la Libye et où ils seront plus épanouis, sans se soucier de tous les problèmes logistiques que cela poserait. D’autres, plus subtils, proposaient de développer des chantiers navals pour faire baisser les prix des bateaux, et faciliter ainsi la noyade du Bouzebal dans sa tentative de migration vers l’autre rive. Le risque inhérent à cette solution était que certains Bouzebals arrivent tout de même à rejoindre l’Europe, et qu’ils se ressuscitent l’été chez nous sous forme de Z’magrias, ce qui revient au même à cela près que l’impact sonore du Z’magri est plus important en raison de goûts musicaux orduriers.

“ Что делать? “, dirait Lénine.

Ainsi, tous les observateurs s’accordent à affirmer la redondance sociale du Bouzebal, notamment depuis la dernière découverte d’un blogueur fort reconnu par lui-même, et qui a mis en évidence son penchant naturel pour le viol et autres agressions sexuelles. Face à ce danger, la solution que je propose permet non seulement de protéger nos femmes et nos enfants, mais elle permet aussi résoudre de facto tous nos problèmes selon le postulat de Nadia Salah qui énonce en somme que la pauvreté est essentiellement causée par les pauvres.

J’ai d’abord élaboré plusieurs modèles mathématiques, sur la base desquels, et en se servant de notions multiphysiques complexes, j’ai pu dégager une solution optimale permettant à la fois de nettoyer le paysage urbain des Bouzebals tout en offrant à notre pays une source d’énergie propre et presque gratuite.

Le concept que je propose est donc celui que j’ai nommé Compozebal, et qui consiste à composter des Bouzebal pour en faire des engrais riches en carbone et en azote tout en produisant du méthane (CH4), dit aussi gaz naturel.  L’hydrocarbure, dans une réaction de combustion complète, ne produit que du dioxyde de carbone et de l’eau, faisant de cette source d’énergie une solution écologique et renouvelable selon l’équation suivante :

CH4 + 2O2 -> CO2 + 2H2O

Pour composter le Bouzebal, il faut l’attirer dans de grands containers disposés judicieusement près des endroits à forte densité de cette espèce. Pour ce faire, et connaissant la frustration sexuelle du Bouzebal et sa tendance à utiliser son phallus comme instrument de repérage spaciotemporel, on utilisera des appâts (voir fig – 2) humains qui se chargeront de la tâche. Ces containers seront équipés de rotors à grande vitesse qui permettront, par effet de centrifugation, de transformer les Bouzebals en pâte facilement stockable et transportable vers les centres de traitement.

fig. 2 – L’appât (vue d’artiste)

Selon le HCP, environ 20.000.000 des marocains seraient des Bouzebal. Avec une masse moyenne de 60kg, nous arrivons à une quantité de matière première dépassant un million de tonnes après enlèvement des cerveaux qui représenteraient une toxicité élevée. Cette masse, après compostage, donne lieu à 4.10^8kg de méthane et à 6.10^8kg d’engrais divers à forte valeur ajoutée. L’énergie électrique potentiellement produite par combustion de méthane est de l’orde de 4.10^9 kWh, soit l’équivalent de la production annuelle d’une grande centrale nucléaire, ou l’équivalent de l’énergie électrique permettant de parcourir 300 millions de km en TGV.

A noter que ces calculs, avec une marge d’erreur de 1%, ont tous été vérifiés par un ami professeur de chimie organique à l’université d’Al Azhar au Caire.

Bien entendu, les retombées d’un tel projet ne se limitent pas à l’énergie et à l’agriculture. Il faut penser que la majorité des problèmes disparaîtront lorsque leurs sources n’existeront plus. La pauvreté, mais aussi la caisse de compensation, les cahiers de charge de la télévision publique qui n’aura plus de raison d’exister lorsque l’ensemble de la population sera branchée sur TF1. Que dire de l’éducation, quand tout le monde sera à Descartes, que dire de la santé, quand tout le monde pourra s’offrir un avion sanitaire pour Paris, que dire de la qualité de l’air, quand tout le monde se brossera les dents, que dire des droits des femmes, puisqu’il n’y aura plus de pauvres, que dire des embouteillages, puisqu’il n’y aura pas de Volkswagen Jetta, que dire de l’industrie, puisque nous n’en aurons plus besoin, et cette liste n’a de limites que celles de notre imagination. Nous souffrirons bien entendu quelques blâmes dans le domaines des droits humains pendant l’opération de compostage, mais sur le moyen terme, puisqu’il n’y aura plus de citoyens à tabasser et à emprisonner, nous pourrons disputer les meilleurs places au Norvège et au Danemark.

Je conçois que bien des sceptiques douteront fortement de l’efficacité de cette solution, car se posent quelques soucis techniques et logistiques comme la liquéfaction et le stockage du méthane. Mais je fais confiance aux forces vives de la Nation, aux talents utiles de notre pays qui ne manqueront pas de surmonter ces obstacles sans grande importance.

Publié dans Plubôpaysdumonde | 83 commentaires

[dépêche] : Le Chef du Gouvernement reçoit un « bippe » Royal historique.

Rabat, 29 mars 2012

Le bureau politique et le conseil national du PJD ont tenu une réunion ce matin jeudi 29 mars en présence de membres du gouvernement et de parlementaires appartenant à la majorité gouvernementale pour discuter de l’interprétation possible d’un « bippe » qu’aurait reçu M. Abdillah Benkirane de la part de Sa Majesté le Roi Mohammed VI. Cette réunion, qui s’est tenue à huit-clos, a vu la participation d’experts reconnus au niveau mondial en interprétation de gestes royaux tels que Abbas El Fassi, ancien premier ministre ou Moustapha Alaoui, journaliste au sein du cabinet royal qui ont contribué par leur expérience à fournir les explications possibles de ce geste chérifien.

« J’entretiens des relations cordiales et amicales avec Sa Majesté et j’ai déjà été poké sur facebook par Lui » a déclaré le secrétaire général du PJD, qui a ajouté que «  c’est bien la première fois que Sa Majesté me « bippe », ce qui témoigne Son attachement profond à garantir tous les moyens institutionnels permettant au gouvernement de mener à bien sa tâche ». Ce geste, qui intervient à un moment historique où les réformes entreprises par Sa Majesté ont permis au Maroc de se prémunir contre les conséquences néfastes du prétendu printemps arabe est, pour la classe politique marocaine, une colombe qui annonce le printemps et qui invitent au ralliement national ceux qui s’évertuent à semer le scepticisme et le nihilisme a affirmé de sa part Khalid Naciri, membre du bureau politique du PPS et détenteur du record du front le plus large et du visage le plus dur au niveau mondial.

Le « bippe » Royal, qui représente une étape importante dans le processus de régionalisation avancée, est d’abord un message fort destiné à tous les acteurs de la vie politique pour accélérer la mise en place des dispositions de la nouvelle constitution. En outre, a expliqué un expert anonyme d’un think-tank éponyme basé aux îles Caïman, ce geste annonce une nouvelle étape dans la relation contractuelle monolatérale entre le souverain et ses sujets, en cela qu’il établit une relation directe par ondes électromagnétiques entre le chef de l’Etat et le gouvernement. C’est une première dans le monde arabe et musulman, a-t-il assuré.

De son côté, Nabil Benabdellah a tenu à rappeler que Sa Majesté a « bippé »le chef du gouvernement trois fois, ce qui symbolise la devise de la Nation Dieu, Patrie, Roi et a nié ce qui aurait circulé dans une certaine presse électronique que ce « bippe »ne serait en fait qu’une erreur de correspondant. J’invite Monsieur Khalfi, ministre de la communication à prendre toutes les dispositions nécessaires pour purifier le corps médiatiques de tous les éléments perturbateurs dont les agendas sont connus par tous¸ a-t-il enfin affirmé.

A cette occasion, la Zaouia Boutchichiya a annoncé la tenue d’une veillée religieuse afin de méditer la portée spirituelle du geste du commandeur des croyants. Des millions de disciples de la confrérie basés au Sénégal et au Mali ont d’ores et déjà annoncé leur participation à cette cérémonie.

Interrogé sur la portée juridictionnelle de ce geste, Abdellatif Mennouni, wali au sein du ministère de l’intérieur chargé des affaires constitutionnelles, a déclaré que ce « bippe » a la même valeur légale que le discours royal, qui doit être considéré comme une loi à part entière. Il a ajouté que le « bippe » est un message radiodiffusé et qui doit donc être considéré au regard de la jurisprudence du procès Parti Communiste Maroc contre le ministère public Convaincu par ces éclaircissements juridiques, M. Ramid, ministre de la Justice, a annoncé ce matin l’arrestation de plusieurs malfaiteurs appartenant au mouvement du 20 février pour atteinte aux sacralités et aux symboles de la Nation. Un geste salué par l’ensemble de la classe politique marocaine.

Publié dans Plubôpaysdumonde | 13 commentaires

Alerte : Les hommes de cavernes découverts près de Taza !

Ces derniers jours, les réseaux sociaux s’enflammaient vainement suite à la mort un peu conne d’un jeune individu de race quelconque à Taza après avoir été poursuivi par la police. Ce décès, d’abord imputé aux forces de l’ordre, a soulevé un tollé exceptionnel et nos valeureux policiers furent victimes, encore une fois, des critiques injustifiées de la part de certains de nos concitoyens inconscients.

Ce n’est qu’après la publication d’une dépêche de la MAP que les esprits ont pu se calmer. En effet, la très sérieuse agence a pu dépêcher une dizaine de journalistes-archéologues sur place pour enquêter sur l’incident. Après plusieurs fouilles et selon les témoignages qu’elle a recueillis, il s’est avéré que Nabil Zouhri est en fait un homme des cavernes qui vivait caché dans les montagnes de Taza et qui aurait survécu aux mythologies islamo-chrétiennes grâce à la consommation régulière de résine de cannabis. Abdelmajdoub Akeddab, colonnel de la gendarmerie locale, a tenu à rappeler que la consommation de cette substance reste interdite à tous les citoyens, et que le fait d’avoir été cité par la bible et par le coran ne saurait justifier un éventuel traitement de faveur. Il a essayé de me corrompre avec un billet de 50dh. Qu’est-ce que tu veux que je fasse avec 50dh ? Les temps ont changé mon gars, maintenant tu ne peux peux plus faire des courses à moins de 100 balles ! a ainsi affirmé l’officier de gendarmerie qui s’est plaint de ces youtubes et de ces facebooks qui ne le laissent pas faire son travail tranquillement tout en appelant à voter OUI à la prochaine constitution.

Mais si la dépêche de la MAP a pu éteindre la polémique, certaines organisations continuent de s’entêter. Ainsi, Khadija Laruce, militante des droits humains et journaliste au ministère de l’intérieur, refuse les méthodes de la police qu’elle estime musclées. Il faut ouvrir un dialogue avec les hommes des cavernes et leur expliquer leurs droits sous la nouvelle constitution a-t-elle déclaré . Elle a ajouté que de toute façon, cette fois ce n’est pas très grave, tout en remerciant Sa Majesté pour ses efforts dans le domaine de la protection de l’enfance et des droits des femmes.

Mais qu’en pensent les concernés ? A Taza, l’ambiance est festive et le climat est jovial. Les correspondants du CJDM ont pu assister à une petite partie du sport local, le human-bowling, à mi-chemin entre le lancer de nain et la fusillade du Champs-de-Mars. Ce divertissement indigène consiste à lancer une voiture de police – dite staffit – sur les joueurs – appelés k7alrras – en espérant envoyer le maximum de joueurs à la morgue. La partie est arrêtée quand la voiture est endommagée par les chocs ou lorsque tous les joueurs déclarent forfait en se rendant à l’hôpital (voir la vidéo plus bas). Un jeu qui participe sans doute à renforcer la cohésion sociale dans une ville qui manque cruellement d’infrastructures sportives et culturelles, même si l’on ne peut s’empêcher de regretter que certains sportifs, éliminés et gisant sur un lit d’hôpital, manquent franchement d’esprit sportif et dénoncent les dépassements imaginaires de l’équipe adverse au lieu de reconnaître leur défaite.

Interrogé par le CJDM sur cette découverte exceptionnelle de la MAP, l’ordre des médecins a tenu à rappeler que la consommation de substances hallucinogènes est dangereuse pour la santé et altère vivement le jugement et la raison. L’Ordre conseille ainsi la MAP de changer son prestataire de services de restauration collective.

Publié dans Plubôpaysdumonde | 2 commentaires

Lettre à un dragueur

Cher connard,

Je tiens à te prévenir, tu seras probablement heurté par mes propos, toi qui es habitué à raconter tes exploits de dragueur, comment tu as harcelé telle femme qui passait ostensiblement dans la rue, comment tu l’as traitée de péripatéticienne, et puis comment tu l’as giflée parce que cette salope a osé te répondre, ô toi, humanoïde muni de sexe masculin, qui crois que ton phallus te dispense de la bonne conduite qu’exige la vie en société humaine en l’an 2012. 

Je n’aime pas particulièrement les femmes, ou plutôt leur façon de défendre leurs droits les plus évidents. Elles semblent te suggérer, te supplier presque de cesser de les importuner : 3afak sir f7alek ! Personnellement, si j’étais l’heureuse propriétaire d’une paire de seins, j’aurais consacré un budget conséquent à l’achat de bombes lacrymogènes pour arriver à ce que les  politiciens appellent l’équilibre de la terreur. Toi, avec ta connerie et moi, avec mon arme chimique.

Cher connard,

Ton âge peut aller de 15 à 95 ans, tu appartiens à différentes catégories socioprofessionnelles, parfois tu portes même un uniforme orné d’une moustache, celui sensé distinguer les fonctionnaires au service de la tranquillité des citoyens. Cependant, il est très facile de te reconnaître parmi les hordes de chiens crevés par le soleil qui errent dans les ruelles empestées de mauvaises manières ; contrairement aux autres races canines, tu as une sorte de morve qui dégouline abondamment des yeux, lesquels ont usés leurs orbites respectifs à force d’onduler au mouvement des muscles grand glutéal. Tu te poses souvent, dans ton intimité masturbatoire, des questions existentielles concernant le peu d’intérêt que portent à ton égard les jeunes dames que tu n’as cesse de caresser virtuellement. Ne penses-tu pas, un instant, que tes manières sont directement responsables de ta frustration sexuelle ? Think about it

image

La pièce à conviction

Cher connard,

Si je t’écris cette lettre aujourd’hui, c’est parce que les femmes de ce pays me les cassent depuis quelque temps. La semaine dernière je parlais à une nana moche (tellement moche que Dieu la punit en la rendant chaque jour un peu plus moche) à propos de la vie, de l’univers et de la pertinence de ses choix esthétiques. Eh bien cette connasse m’a longuement expliqué qu’elle en a marre des harcèlements sexuels dans la rue qui vont souvent jusqu’à l’agression verbale, et parfois, la violence physique. Elle s’est plaint que les hommes de son pays sont des brutes, qu’ils réfléchissent avec leur virilité, et m’a bien entendu rendu responsable de cela par je ne sais quelle coïncidence chromosomatique.

Vois-tu, il y a dans cette histoire un agresseur, c’est-à-dire toi, une moche coupable d’avoir emprunté la voie publique, et une victime des doléances de celle-ci, c’est-à-dire moi-même. Je ne suis donc que trop concerné par ton comportement

J’écoutais Jamila (oui parce qu’elle s’appelle Jamila, ce qui fait d’elle une antinomie vivante). J’écoutais donc Jamila sans intérêt, même feint. Je connais l’histoire par cœur : la semaine dernière, elle portait une jupe, rien de grave, un centimètre au dessus des talons, et là, tu as surgi de nulle part, et comme un hmar, tu as accosté Jamila avec ta Mercedes cent quatre-vingt dix vitres fumées, tu as ralenti toute la circulation derrière, tu as klaxonné, tu lui as lancé une quelconque phrase à la con commençant avec zine, tu as essayé de la persuader de s’arrêter, t’accorder un instant, pour que tu lui expliques, haleine de chacal  à l’appui, que tu voudrais qu’elle te serve d’outil pour soulager ta libido. Or elle t’a ignoré, chose que je comprends parfaitement.

Cher connard,

Nous sommes entre hommes, et voici mon opinion sur ta petite personne : tu es ce qu’on appelle un ch’mata. Un ch’mata – mon pote – renvoie à un être humain s’attaquant à des personnes plus faibles que lui, ce qui réduit bon nombre de nos concitoyens à l’état de sous-rajel.

Mais alors quelles justifications donnes-tu à ta lâcheté ?

Je t’en ai déjà parlé, connard, et tu m’as dit, comme à chaque fois lorsqu’il s’agit de justifier tes conneries, un ensemble de phrases inintelligibles, une sorte de succession aléatoire d’inepties verbales accusant le monde de ne pas obéir à ta logique de merde :

Il s’agit simplement d’une pute. Tu vois ? La salope portait un jean moulant, elle avait clairement envie de se faire défoncer la rondelle … tu sais les femmes, toutes des salopes … quand elle fait mine de refuser, c’est juste pour que tu insistes un peu …  les salopes… Il ne faut pas leur faire confiance … C’est quand elles font les prudes qu’elles sont les plus chaudes … (et caetera, et patati, et khra-khra …)

A cause de tous les bollosses de ton genre, il me devient quasi impossible de draguer. La dernière fois, j’ai accosté une demoiselle dont le parfum emplissait mes narines de béatitude, et ma vision fut par le spectacle divin de sa poitrine éblouie. C’était tout à fait innocent, je voulais simplement lui demander le chemin (à son cœur, allais-je insinuer) lorsqu’elle opposa à ma demande, sans même jeter un coup d’oeil en ma direction, une fin de non-recevoir.  J’ai compris qu’à cause de toi, les femmes de ce pays envisagent désormais avec beaucoup d’inquiétude toute silhouette masculine occupant une parcelle de l’espace public.

Cher connard,

Va te faire foutre.

Cordialement,

A.L.

Publié dans coup de gueule, Plubôpaysdumonde | 50 commentaires